Témoins du Christ,

Responsable de la chronique : Marius Dion, o.p.
Témoins du Christ

Endimancher nos repas

Imprimer Par Marius Dion, o.p.

Il semble important que la nourriture partagée soit le lieu d’une solennité de nos fêtes religieuses ou autres. C’est souvent le cas pour le dimanche ou à d’autres occasions « spéciales ». Mais fêtons-nous assez nos dimanches, nos fêtes religieuses et civiles, nos anniversaires personnels ou familiaux du point de vue des repas? Qu’en est-il alors de la beauté de nos tables: nappes, fleurs, bougies… ? Et qu’en est-il de la prière ou d’un simple recueillement qui donne une solennité à un repas partagé en famille ou à d’autres circonstances?

Manger ensemble: une évidence ou un miracle permanent? La question est provocante, pourtant; le fait de manger ensemble sera de plus en plus perçu dans notre monde contemporain comme un signe du royaume de soi. L’individualisme moderne pousse « à un chacun pour soi de l’assiette ou du rythme horaire ». Se réunir ensemble en famille pour manger, à heure fixe, est sans doute exigeant, mais cela ne fait-il pas partie de la vie commune ?

Dans les communautés religieuses, il y a une forte ritualisation des repas. Elle signifie que la nourriture partagée est reconnue comme un don de Dieu. Le repas est donc un élément central de la communauté vécue dans le partage fraternel et aussi dans sa dimension religieuse la plus profonde  (fraternité dans le Seigneur, lien avec l’Eucharistie, etc…). Il y a cette prière qui commence ou termine les repas de famille, de communauté ou entre amis,… Celui qui préside l’actualise par quelques mots de bénédiction ou d’action de grâce. Cela donne au repas un sens humain et religieux de grande portée. Bref, une belle tradition qui mérite d’être inaugurée ou continuée.

Nos repas sont, dans notre tradition française plus spécifiquement, des lieux d’échanges. Un vieux sage disait: « Ne jamais quitter la table sans avoir adressé la parole à son voisin de gauche et à son voisin de droite. Une belle règle pour une convivialité essentielle.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Témoins du Christ

Les autres chroniques du mois