Billet hebdomadaire,

Responsable de la chronique : Denis Gagnon, o.p.
Billet hebdomadaire

Devant la souffrance

Imprimer Par Denis Gagnon, o.p.

12 juin 2016

Parlons de la souffrance. Pensons à un moment ou l’autre de notre vie où des événements nous ont profondément blessés, jusqu’à laisser des cicatrices. Peut-être avez-vous connu des moments sombres au cours de votre mariage. Vous avez peut-être eu de la difficulté à vivre avec une maladie, celle que vous avez subie ou qu’un de vos proches a connue. La mort vous a enlevé un ami très cher. Son départ vous est difficile à supporter. Peut-être vous sentez-vous mal dans votre peau, sans harmonie avec le reste de l’univers. Vous portez péniblement  votre existence.  Peut-être  que la solitude vous pèse atrocement. Ou la présence des autres vous est insupportable. Vous souffrez parce qu’un ami, un parent est malheureux.

Tenons-nous devant Jésus avec ces souffrances et bien d’autres que nous pourrions nommer. Écoutons ce qu’il a à nous dire.

Quand il parle du royaume, Jésus n’est pas toujours optimiste. «D’ici la fin du monde, il va s’en passer des vertes et des pas mûres, semble-t-il dire.  Même si je suis venu, ce ne sera pas pour autant la paix sur la terre. Au contraire, on connaîtra un règne de violence et de guerre. Des soulèvements, des révoltes, de la haine. Du début jusqu’à la fin. Vous-mêmes, les croyants, vous serez touchés par ces épreuves. On vous persécutera pour votre foi. Il y aura des martyrs parmi vous. Vous serez accusés même par des proches. Vos meilleurs amis vous trahiront.

Jésus ne s’est pas trompé quand il décrivait le paysage de l’histoire de l’humanité. Le plus optimiste parmi nous n’oserait dire que tout va bien actuellement, que notre monde nage dans un bonheur pacifique.

Devant ce que nous vivons personnellement, devant ce qui nous entoure, comment réagir? Comment faire face à l’épreuve?

Jésus dit : «N’ayez pas peur.  Soyez sûrs d’une chose : mon royaume va se réaliser avec ou malgré les événements. Devant les bouleversements, quand vous verrez tout s’écrouler, ne vous énervez pas. Ce n’est pas tout de suite la fin. Elle peut durer longtemps, cette période de guerre et de souffrance. Mais pas un cheveu de votre tête ne sera perdu. Dieu ne laisse pas périr ceux qu’il aime. À travers l’épreuve, vous porterez témoignage. C’est en tenant bon malgré  la souffrance que vous allez le mieux parler de moi. N’oubliez pas ceci : vous n’êtes pas seuls dans la bataille. Je me bats avec vous. Je vous direz quoi dire pour votre défense. Je serai avec vous.»

«Le plus important : c’est par votre persévérance que vous obtiendrez la vie. La seule façon de vous en sortir : tenir le coup! Votre fidélité vous sauvera. La fidélité qui fait grandir la foi et l’amour à travers les obstacles qui jalonnent la vie.»

Les paroles de Jésus sur la fin du monde sont en fait une chanson d’espérance, un cri de ralliement. À travers les difficultés, les épreuves, nous disons par notre persévérance que Jésus est ressuscité et continue avec nous le combat contre le mal et la mort.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Billet hebdomadaire

Les autres chroniques du mois