Livre du mois,

Responsable de la chronique : Martin Lavoie, o.p.
Livre du mois

Roger Ébacher : Devenir enfant de Dieu. La croissance spirituelle dans l’Évangile de Jean,

Imprimer Par Martin Lavoie, o.p.

Roger Ébacher. Devenir enfant de DieuIl existe une certaine correspondance entre la croissance physique de l’être humain, né selon la chair, et la croissance spirituelle de l’enfant de Dieu né selon l’Esprit. Dans les deux cas, la vie nous est donnée ; elle implique naissance, alimentation, croissance, continuité, lutte, promesse et dynamisme d’accomplissement. Cette analogie est présente dans l’Évangile de Jean, où la relation filiale de Jésus avec Dieu devient le modèle de toute vie chrétienne.

Tout au long de ce livre, Mgr Ébacher nous rappelle que tout chemin de croissance, tant humaine que spirituelle, est parsemé de questions fondamentales. Qui suis-je, moi, chrétien aujourd’hui? Quelle est mon origine? Quels sont les dynamismes qui suscitent et soutiennent ma marche vers la maturité? Quel est le but de ma vie : terrestre ou transcendant ? En somme, que signifie l’affirmation initiatique et catéchétique selon laquelle, par le baptême, je suis devenu un enfant de Dieu? Ce livre prétend jeter quelques lumières sur ces questions.

Mgr Ébacher nous rappelle qu’autrefois, pour développer les pellicules photographiques, il fallait utiliser un «révélateur» dans lequel on immergeait le film et qui rendait visible l’image cachée sur la pellicule. L’évangéliste Jean est en quelque sorte le «révélateur» de ce que nous sommes en tant qu’enfants de Dieu en devenir. Cette requête est légitime, car dans l’Évangile johannique nous trouvons la révélation de la vie filiale de Jésus, et par conséquent de la nôtre.

Tout au long de ce livre, nous sommes invités à approfondir notre identité et notre mission en nous demandant comment naît, grandit, vient à maturité un enfant de Dieu.

Au terme de ce livre, nous aurons mieux saisi que c’est par des consentements répétés au don du Père, par le Fils, dans l’Esprit, que nous croissons vers notre maturité d’enfant de Dieu. À travers bien des combats, c’est une marche vers la lumière, la liberté, l’amour.

Mais nous marchons aussi, à petits pas ou à grande vitesse selon chacun(e), vers un mur inévitable : la mort corporelle! Sans doute à cause d’habitudes mentales ou bien par légèreté, nous ne pensons pas le drame que représente cette barrière fatale. Pourtant émerge à certains moments de lucidité l’espoir enfoui dans notre inconscient : « Y a-t-il quelque chose derrière ce mur ? Cette barrière ne serait-elle pas une porte? »

Jésus vient nous rejoindre dans ces angoisses existentielles qui nous tenaillent. Il promet que vient l’heure «où tous ceux qui sont dans les tombeaux entendront sa voix et sortiront». Ce sera une résurrection de vie pour tous ceux qui auront fait le bien. Jésus affirme qu’il a le droit de donner une telle assurance à nos espoirs hésitants. «Moi, je suis la résurrection. Qui croit en moi, même s’il meurt, vivra ; et quiconque vit et croit en moi ne mourra jamais.» (Jn 11, 25-26) Et c’est à chacun de nous que Jésus vainqueur de la mort pose la question cruciale où se jour la réussite ou l’échec éternel de notre vie : «Le crois-tu?» «Père, ceux que tu m’as donnés, je veux que là où je suis, eux aussi soient avec moi.» (Jn 17,24)


Roger ÉBACHER, Devenir enfant de Dieu. La croissance spirituelle dans l’Évangile de Jean, Médiaspaul, 2015, 217 p.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Livre du mois

Les autres chroniques du mois