Nous deux,

Responsable de la chronique : Caroline Pinet
Nous deux

Marie et Joseph

Imprimer Par Caroline Pinet

120arcabasComme de petits santons, nous avançons tous vers Noël, vers l’Enfant Sauveur. Avec chacun notre métier, nos faiblesses, nos petites grandeurs d’âme par moment. Avant nous, Marie et Joseph ont fait route vers la crèche. La crèche qui les a transformés en parents. Car Marie et Joseph nous sont présentés dans le Nouveau Testament surtout comme les parents de Jésus. Joseph étant le père d’adoption.

Mais, avant Jésus, Marie et Joseph existaient déjà en tant que couple, puisqu’ils étaient fiancés. Nous nous référons toujours au modèle de Marie comme mère, mais de leur vie conjugale que nous  apprennent les Evangiles ? Nous en savons peu de choses…

Pourtant combien est émouvant ce passage si humain, où Joseph doute de Marie quand il apprend qu’elle est enceinte avant leurs noces. Joseph doute et pense avoir été trahi par celle qu’il aime. Il pourrait faire appliquer la loi de Moïse et faire lapider Marie devant la maison de son père. Mais Joseph aime Marie. Il ne peut se résoudre à cela puisqu’il songe à la laisser en secret. Il veut lui laisser la vie.

Dans ses rêves, il est visité par un ange qui le convainc de ne pas craindre de prendre Marie et de l’épouser. Joseph n’hésitera plus. Il épouse Marie et devient le père humain de Jésus. Il décide de faire confiance à Marie. Le doute l’a-t-il vraiment quitté au début ? On n’en sait rien. Mais nous est rapporté son dévouement envers sa femme et l’enfant. Il les protège, il quitte Bethléem pendant deux ans pour assurer la protection de Jésus. Sûrement par amour pour son fils d’adoption qu’il a élevé comme le sien, mais sûrement aussi pour Marie.

105arcabasJoseph a choisi « d’embarquer » et de croire Marie. De faire confiance à celle qu’il aime malgré l’invraisemblance de l’histoire ! Il est sans doute le premier croyant…

Marie, de son côté, a fait respecter les droits paternels de Joseph. Quand ils cherchent durant trois jours Jésus qui est resté au temple, Marie parle en son nom mais aussi en celui de Joseph, son époux et qu’elle reconnait  comme père de l’enfant :

«Mon enfant, pourquoi as-tu agi ainsi avec nous? Ton père et moi, nous te cherchions avec angoisse

Ils ont partagé le quotidien, ils ont partagé aussi les angoisses de tous les parents, ce qui a dû les unir au niveau du couple qu’ils formaient.

Et nous, faisons-nous confiance à celui/celle qui partage notre vie ? Comment avançons-nous vers la crèche ? Est-ce ensemble unis ? Partageons-nous la foi qui nous mène à Noël ? Peut-être pouvons-nous trouver un temps pour prier en couple durant ce temps si propice de l’Avent. En ce temps particulier, Marie et Joseph qui se tiennent dans la crèche peuvent nous inspirer. Noël nous invite à la conversion de nos cœurs. Et, comme les santons, laissons-nous embellir dans notre vie conjugale  par la lumière de l’Enfant-Dieu.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Nous deux

Les autres chroniques du mois