Livre du mois,

Responsable de la chronique : Jacques Sylvestre, o.p.
Livre du mois

Enzo Bianchi. Nouveaux styles d’évangélisation

Imprimer Par Jacques Sylvestre, o.p.

BianchiQue veut dire le mot « évangéliser »? Benoît XVI, alors cardinal Joseph Ratzinger, répondait lors d’une conférence  sur « La nouvelle évangélisation » (10/12/2000) : « Évangéliser veut dire : montrer le chemin, enseigner l’art de vivre. Au début de sa vie publique, Jésus dit : « Je suis le venu porter la bonne nouvelle aux pauvres » (Lc. 4.18). Cela veut dire: j’ai la réponse à votre question fondamentale: je vous montre le chemin de la vie, le chemin du  bonheur, bien plus, je suis le chemin… L’Évangile, la bonne nouvelle en personne. » Une question fondamentale ouvrait  alors la conférence: comment devenir un homme, apprendre l’art de vivre? Quel est le chemin du bonheur ?

Paul VI, dans son encyclique « Evangelii nuntiandi » (8/12/75), rappelait : « L’Évangile doit être proclamé d’abord par un témoignage, un témoignage sans paroles, mais vécu. Les chrétiens font monter dans le cœur de ceux qui les voient vivre des questions irrésistibles: pourquoi sont-ils ainsi ? Pourquoi vivent-ils de la sorte ? Pourquoi sont-ils au milieu de nous ? Un tel témoignage est déjà proclamation silencieuse mais très forte et efficace de la Bonne Nouvelle ».

L’évangélisation est depuis 2000 ans la mission même de l’Église. « Elle doit trouver un nouveau langage, avoir de nouveaux styles de vie faits d’une profonde identité et de respect, signes d’un sens profond d’appartenance à l’Église et aux communautés chrétiennes mais aussi ouverts à la rencontre avec le monde entier.» Ainsi parlait Mgr Fisichella, président du Conseil pontifical pour la promotion de la nouvelle évangélisation. Suivent quelques mises en garde : « La risque que la « nouvelle évangélisation » puisse apparaître comme une formule abstraite n’est pas utopique : et si on veut l’éviter il faut que celle-ci soit clarifiée en lui donnant un contenu tel qu’elle acquièrre en même temps son sens et sa finalité ». C’est à cette «  mise en pli  » que s’est consacré dom Enzo Bianchi dans les soixante dix-sept pages de son livre.

Moine laïc, Enzo Bianchi est fondateur de la communauté monastique de Bose, communauté interconfessionnelle d’hommes et de femmes réunis pour vivre l’Évangile dans le célibat et la vie commune dans un village du nord de l’Italie.  Outre son intérêt pour l’œcuménisme, Enzo Bianchi est connu pour son souci de dialogue avec les religions et ses prises de position sur la société.

Enzo Bianchi est un auteur prolifique. « Nouveaux styles d’évangélisation », précède de peu son dernier ouvrage « Chemins d’humanité. Les Béatitudes ». On peut encore trouver au catalogue de ses œuvres: « Écouter la Parole, les enjeux de la Lectio divina », « Prier Marie selon les Écritures » et autres tel « Vivre l’hospitalité de Dieu ».

En exorde de son œuvre « Nouveaux styles d’évangélisation », Enzo Bianchi écrit : « Seule une Église en état de conversion, en perpétuel mouvement de retour au Seigneur, peut accueillir en elle des hommes et des femmes qui, touchés par l’annonce de l’évangile, répondent à l’appel du Seigneur par toute leur vie… Seulement des chrétiens évangélisés seront habilités à évangéliser les autres. C‘est en se faisant servante de l’Évangile que l’Église remplis sa mission, sa finalité et justifie sa raison d’être : hors de l’évangélisation, en effet, il n’y pas d’œuvre d’Église et il n’y a même pas d’Église ».

La nouvelle évangélisation s’adresse aux chrétiens occasionnels, chrétiens recommençant, chrétiens pratiquants et chrétiens engagés. Pour ces derniers le risque est bien réel : annoncer aux hommes un évangile qu’eux-mêmes ne vivent pas personnellement. Et cette évangélisation de tous les chrétiens devrait aller bien au-delà de l’enseignement élémentaire sur le Christ (He.6.;1-3).

L’ensemble du livre « Nouveaux style d’évangélisation » porte avant tout sur la Parole, source de toute évangélisation. Y sont également considérés le contexte actuel dans lequel nous devons évangéliser, le pourquoi et le contenu de l’évangélisation, sans négliger son lieu par excellence, la liturgie.

Enzo Bianchi termine avec un mot d’ordre on ne peut plus engageant : « Il n’est pas tant demandé au chrétien de convertir les autres que de témoigner dans la charité et l’espérance qui est en lui grâce à la foi … Nous devons tout préparer pour que l’évangélisation advienne et montrer que vivre comme chrétien est une œuvre humaine et belle, en nous rappelant que la foi n’est pas donnée à tous » (2 Th.3.2).

______________________________________________

Enzo Bianchi. Nouveaux styles d’évangélisation. Cerf, 2013.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Livre du mois

Les autres chroniques du mois