Parole et vie,

Responsable de la chronique : Dominique Charles, o.p.
Parole et vie

Sainte Trinité. Année C. 25 mai

Imprimer Par Dominique Charles, o.p.

Dieu est Trinité parce qu’il est Amour

Évangile de Jésus Christ selon saint Jean 16,12-15.

À l’heure où Jésus passait de ce monde à son Père, il disait à ses disciples : « J’aurais encore beaucoup de choses à vous dire, mais pour l’instant vous n’avez pas la force de les porter.
Quand il viendra, lui, l’Esprit de vérité, il vous guidera vers la vérité tout entière. En effet, ce qu’il dira ne viendra pas de lui-même : il redira tout ce qu’il aura entendu ; et ce qui va venir, il vous le fera connaître.
Il me glorifiera, car il reprendra ce qui vient de moi pour vous le faire connaître.
Tout ce qui appartient au Père est à moi ; voilà pourquoi je vous ai dit : Il reprend ce qui vient de moi pour vous le faire connaître. 

pesellinotriniteavecsaints

L’Évangile nous apprend que Dieu est Sauveur parce qu’il est Amour. Alors, n’est-il pas légitime de dire avec saint Paul que le salut de l’homme consiste à recevoir en nous l’amour de Dieu ? « L’amour de Dieu a été répandu dans nos cœurs par l’Esprit Saint qui nous a été donné » (Rm 5,5). Croire en la Très Sainte Trinité, c’est découvrir que le mystère de Dieu est avant tout un mystère d’amour. La vie chrétienne consiste à accueillir en nous l’amour divin pour qu’il anime toute notre vie. Nous avons été plongés dans ce mystère d’amour quand nous avons été baptisés « au nom du Père et du Fils et du Saint Esprit » (Mt 28,19) ; c’est alors que cet amour a été répandu en nous.

« Dieu est Amour » dit la première épître de Jean (1Jn 4,8 et 16). C’est la formule la plus simple qui exprime le mystère de Dieu dont l’épître à Tite dit qu’Il est sauveur à cause de sa bonté et de « son amour pour les hommes » (Tite 3,4). Oui, écrit saint Jean, « c’est parce que Dieu nous aime qu’il a envoyé son Fils pour que nous vivions par lui » (1Jn 4,9). Dieu est Source de l’amour, voilà pourquoi Jean peut écrire que « c’est lui qui nous a aimés le premier » (1Jn 4,10).

Quand nous prions, nous disons : « au nom du Père et du Fils et du Saint Esprit ». Il faut comprendre bien sûr : « au nom de Dieu qui est Père, Fils et Saint Esprit. » Notre prière est chrétienne si elle est trinitaire. Pour nous, le mystère de Dieu a été éclairé par Jésus, le Fils de Dieu fait homme, le Verbe fait chair. « Personne n’a jamais vu Dieu, écrit Jean, le Fils unique qui est dans le sein du Père nous l’a fait connaître » (Jn 1,18). S’enfoncer avec Jésus dans le grand mystère de Dieu, c’est découvrir que l’Amour est communion et don. « Le Père aime le Fils et a tout remis en sa main » (Jn 3,35). En Dieu, il y a une relation d’amour entre le Père et le Fils : le Père aime tellement le Fils qu’il a remis entre ses mains le salut de l’humanité. En effet, « Dieu a tant aimé le monde qu’il a donné son Fils unique, afin que quiconque croit en lui ne se perde pas, mais ait la vie éternelle » (Jn 3,16). Le Fils a accepté cette mission par amour du Père mais aussi par amour de chacun de nous.

Le don que Jésus fait de lui-même dans sa Passion ne peut donc se comprendre qu’à la lumière de l’amour qui unit le Père et le Fils et qui les tourne vers l’humanité en détresse. Le Père donne son « Fils bien aimé » (Mt 3,17 ; 17,5 ; Mc 1,11 ; 9,7 ; Lc 3,22 ; 2P 1,17). Le Fils devenu homme donne sa vie : « Il n’y a pas de plus grand amour que de donner sa vie pour ceux qu’on aime » (Jn 15,13). C’est le mystère inouï de l’amour qui se révèle dans cette logique du don : « Le Père m’aime parce que je donne ma vie » (Jn 10,17) dit Jésus. Dieu est source d’amour parce qu’il se donne, se communique. Ainsi, surgit la troisième Personne divine comme celle qui est Don de Dieu. Elle est le lien d’amour entre le Père et le Fils qui s’ouvre vers l’humanité.

Dans le Nouveau Testament, c’est à la fois le Père et Jésus qui donnent l’Esprit : « Le Père donne l’Esprit Saint à ceux qui l’en prient » (Lc 11,13) ; mais c’est aussi « Jésus ressuscité qui souffle sur ses disciples et leur dit : recevez l’Esprit Saint » (Jn 20,22). Le Père et le Fils répandent sur l’humanité Celui qui les unit : « Tout ce qui appartient au Père est à moi » dit Jésus dans l’évangile ; il y a une communion parfaite entre le Père et le Fils : Le Fils est l’Engendré du Père, il se reçoit de Lui et donne aux hommes ce que le Père lui donne. Le Saint Esprit est donc l’Amour de Dieu qui nous est donné par le Père et le Fils. L’Esprit est Don de Dieu parce qu’il est Don en Dieu.

Accueillons le Don de Dieu, l’Esprit d’Amour qui veut habiter en nous. Laissons-le venir au secours de notre faiblesse (cf. Rm 8,26) ; laissons-le nous évangéliser en profondeur et nous « guider vers la Vérité tout entière » ; laissons-le nous apprendre à aimer, à servir, à donner, à prier et aussi à croire, puisque « nul ne peut dire que Jésus est Seigneur si ce n’est par l’Esprit Saint » (1Co 12,3). Que notre corps, sanctifié par l’Amour, devienne un « temple du Saint Esprit » (1Co 6,19). Alors se réalisera cette parole de Jésus : « Si quelqu’un m’aime, mon Père l’aimera et nous viendrons vers lui et nous ferons chez lui notre demeure » (Jn 14,23). Accueillons le Saint Esprit pour aimer comme Dieu dans le quotidien de nos vies. N’est-ce pas l’Esprit Saint qui nous donne « accès au monde de la grâce » et qui nous permet d’avoir « part à la gloire de Dieu », selon les belles expressions de Paul dans la 2e lecture ?

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Parole et vie

Les autres chroniques du mois