Parole et vie,

Responsable de la chronique : Dominique Charles, o.p.
Parole et vie

3e Dimanche du Carême. Année C.

Imprimer Par François-Dominique Charles

Chaque jour a son buisson qui vaut de faire le détour

Un jour, des gens vinrent rapporter à Jésus l’affaire des Galiléens que Pilate avait fait massacrer pendant qu’ils offraient un sacrifice.
Jésus leur répondit : « Pensez-vous que ces Galiléens étaient de plus grands pécheurs que tous les autres Galiléens, pour avoir subi un tel sort ?
Eh bien non, je vous le dis ; et si vous ne vous convertissez pas, vous périrez tous comme eux.
Et ces dix-huit personnes tuées par la chute de la tour de Siloé, pensez-vous qu’elles étaient plus coupables que tous les autres habitants de Jérusalem ?
Eh bien non, je vous le dis ; et si vous ne vous convertissez pas, vous périrez tous de la même manière. »
Jésus leur disait encore cette parabole : « Un homme avait un figuier planté dans sa vigne. Il vint chercher du fruit sur ce figuier, et n’en trouva pas.
Il dit alors à son vigneron : ‘Voilà trois ans que je viens chercher du fruit sur ce figuier, et je n’en trouve pas. Coupe-le. A quoi bon le laisser épuiser le sol ? ‘
Mais le vigneron lui répondit : ‘Seigneur, laisse-le encore cette année, le temps que je bêche autour pour y mettre du fumier.
Peut-être donnera-t-il du fruit à l’avenir. Sinon, tu le couperas. ‘ »

COMMENTAIRE

La mort peut tous nous surprendre à l’improviste à tout moment. Sommes-nous plus protégés que les autres si nous sommes chrétiens ? C’est peut-être ce que Pierre pensait quand il a voulu marcher sur les eaux. Mais il s’est enfoncé. Le chrétien, le disciple du Christ, n’est pas plus protégé que quiconque. La mort peut nous arriver n’importe quand, sans prévenir, brutalement par un accident ou plus lentement par la maladie. Comme le figuier de la parabole de Jésus, il peut être coupé à tout moment ou bénéficier de la patience du propriétaire de la vigne.

Notre vie ne nous appartient pas. Elle est un don. C’est Dieu qui nous offre ce temps pour que nous puissions le vivre avec lui. Chaque jour est une chance à ne pas gâcher pour vivre dans l’aujourd’hui de sa Présence et en quête de sa rencontre. Chaque aujourd’hui offre une chance de faire le petit détour nécessaire vers Dieu qui nous fait signe. Ferons-nous aujourd’hui ce petit détour ? Allons-nous ouvrir nos yeux pour découvrir le mystère caché de sa Présence au détour de notre chemin ?

Dieu est plein de patience, comme le dit la prière d’ouverture de la messe. Patiemment il fait signe avec amour. Il laisse au figuier le temps de porter du fruit. Il laisse à Moïse le temps de faire son petit détour avant de lui parler. Dieu est plein de patience. Il nous donne des jours nouveaux pour les vivre avec lui : « Aujourd’hui, allez-vous écouter sa voix ? » (Psaume 94). Chaque aujourd’hui de nos existences est un jour de la rencontre. Dieu révèle à Moïse son Nom : « JE SUIS ». Pour lui, « mille ans sont comme un jour » : Dieu est présent chaque jour et toujours ! Notre vie est faite d’une succession de jours qui passent et ne reviennent jamais. Durant ce Carême, ferons-nous ce petit détour quotidien pour aller à la rencontre du Dieu toujours présent ?

Allons-nous vivre sous le regard de ce Dieu bienveillant qui a vu le détour que Moïse a fait pour voir le buisson ? Sommes-nous prêts à découvrir le buisson où Dieu nous fait signe aujourd’hui ? Chaque jour a son buisson ! Nous passons à côté si nous ne faisons pas le petit détour nécessaire, comme fit Moïse, comme fit le bon Samaritain. Chaque jour est un jour de grâce, jour de la rencontre d’un Dieu caché qui interpelle en faisant signe. JE SUIS… JE SUIS AVEC TOI… JE SUIS AVEC VOUS…

Du buisson, Dieu appelle chacun de nous par son nom. Sommes-nous prêts à lui répondre comme le fit Moïse ? « Me voici ! » Le Seigneur lui dit : « J’ai vu la misère de mon peuple, j’ai entendu ses cris. Je connais ses souffrances. Je suis descendu pour le délivrer. Maintenant, va ! Va trouver les fils de mon peuple et tu leur diras : Le Dieu de vos pères m’a envoyé vers vous… » Chacun de nos jours est un aujourd’hui de la rencontre avec le Dieu éternel et sauveur. Il se préoccupe de chacun de nous comme si nous étions seuls au monde. Chaque jour est illuminé par le feu de son buisson. Chaque jour est marqué par le même et unique appel, le même et unique envoi. Dieu se révèle à nous dans le mystère de nos êtres en nous appelant à vivre la joie de sa rencontre et pour nous envoyer en son nom au secours de nos frères.

Ainsi, chaque jour est à vivre avec Dieu : « Je suis avec toi ! » Chaque jour est un jour de rencontre de Dieu : « Me voici ! » Chaque jour est un jour à offrir à mes frères ! Dieu de tendresse et de miséricorde, ta patience est grande envers nous ! Ce jour, nous l’accueillons comme un don de toi. Aide-nous aujourd’hui à ne pas passer à côté du buisson de ta Présence. Aide-nous à déceler le signe que tu nous fais sur notre route, à entendre ton appel pour que nous soyons davantage préoccupés par les souffrances et les difficultés de ceux vers qui tu nous envoies. Donne-nous, Seigneur, d’accueillir chacun de nos jours comme un cadeau que tu nous fais, jusqu’au dernier ! Donne-nous de tout vivre avec toi, même les épreuves. Que chacun des jours que tu nous donnes soit l’occasion de te remercier et de nous mettre au service de nos frères et sœurs qui souffrent et qui peinent. Chaque jour vécu avec Toi, jusqu’au dernier, donne-nous de le remettre toujours entre ses mains.

Puissions-nous, reprendre souvent cette belle prière que fit sainte Claire d’Assise peu avant sa mort (11 août 1253) : « Pars en paix, ô mon âme, car tu as un bon guide pour la route. Celui qui t’a créée t’a aussi sanctifiée ; il t’a aimée et n’a cessé de veiller sur toi avec la tendresse d’une mère pour son fils. Soyez béni, Seigneur, parce que vous m’avez créée. »

Fr. François-Dominique CHARLES, o.p.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Parole et vie

Les autres chroniques du mois