Billet hebdomadaire,

Responsable de la chronique :
Billet hebdomadaire

Notre terre donnera son fruit

Imprimer Par Denis Gagnon

Le temps est pluvieux. Le ciel est couvert de nuages à vous faire oublier qu’il a déjà été ensoleillé. Il fait froid. Fin d’hiver, petit début de printemps aux allures maussades.

J’ouvre la télé pour me changer les idées et prévenir la déprime saisonnière. Le télé-journal rappelle que la Syrie est à feu et à sang depuis un an : triste anniversaire! Dans les rues du Centre-ville de Montréal, grosse et rude manifestation contre la brutalité policière (mise en scène par des brutes!) En Suisse, un accident d’autobus fait près de trente morts, dont plusieurs enfants. Reportage sur les enfants soldats dans certains pays d’Afrique. Autre reportage sur le cancer.

Décidément, l’actualité se met au parfum (ou à la mauvaise odeur!) du mauvais temps. Où puis-je trouver un peu de vrai soleil? Quelque chose d’assez bon pour tonifier ma confiance dans la vie, pour réveiller en moi la petite espérance comme Péguy la poétise?

J’ouvre ma bible. C’est la guerre là aussi, souvent et allègrement. L’être humain, l’image de Dieu, est souvent défiguré. Certaines pages de ce que nous appelons les Saintes Écritures cachent le Dieu-Amour, le miséricordieux. L’Évangile parvient difficilement à garder le devant de la scène.

Et pourtant, quelques bribes de psaumes viennent au secours des béatitudes :

J’écoute : que dira le Seigneur Dieu?
Ce qu’il dit, c’est la paix pour son peuple…
Son salut est proche de ceux qui le craignent,
Et la gloire habitera notre terre.

Amour et vérité se rencontrent,
Justice et paix s’embrassent;
La vérité germera de la terre
Et du ciel se penchera la justice. (Psaume 84(85))

Les mots du psaume traversent les siècles. Rêveurs mais entêtés. Utopiques mais persévérants. Un véritable défi. David se dresse devant Goliath depuis longtemps et sans jamais reculer. Dans la mangeoire de Bethléem, l’enfant cache le sauveur du monde. Vous avez bien lu : le sauveur du monde!

Gardons nos rêves bien vivants. Nourrissons-les d’espérance et de confiance en la vie, en nous-mêmes et surtout en Dieu.

Le Seigneur donnera ses bienfaits,
Et notre terre donnera son fruit.
La justice marchera devant lui
Et ses pas traceront le chemin.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Billet hebdomadaire

Les autres chroniques du mois