Trésors des religions,

Responsable de la chronique :
Trésors des religions

Prière à l’occasion de la fondation d’une nouvelle maison

Imprimer Par Prière africaine

Cette prière est dite chez les Dogon lors de la fondation d’une nouvelle maison par le patriarche de la famille du constructeur ou son délégué. Il est tourné dans la direction du cimetière et il invoque Amma et les ancêtres : le rite qui «fonde» proprement dit la maison renvoie au symbole de la vie et à celui de la présence des morts, des ancêtres. Au moment où il pose à l’emplacement du futur foyer un bulbe de nogno qui, par son humidité persistante, est symbole de vie, il prononce la formule :

Amma, reçois le salut du matin.
Nos ancêtres, recevez le salut du matin.
Danaou Dyomo, reçois le salut du matin.
Autrefois c’est toi qui as commencé [à construire] sur le plateau.
Aujourd’hui c’est à cause de toi que nous commençons [à construire].
Viens à notre aide avec Amma.
Salis la maison (1).
Donne-lui une femme.
S’il a une femme et pas d’enfant, donne-lui un enfant.

Après cette prière vient la libation de farine de mil et d’eau de sá, accompagnée de la formule :

Amma, l’eau est sortie. Prends de l’eau et donne-la à nos ancêtres fondateurs du village. Fixez la maison.

__________________________________
1. Selon G. Calame-Griaule, «Salis la maison» = «donne longue vie et descendance à ses habitants», p.412.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Trésors des religions

Les autres chroniques du mois