Livre du mois,

Responsable de la chronique : Jacques Sylvestre, o.p.
Livre du mois

Michel Froidure : Vieillir avec la Bible

Imprimer Par Martin Lavoie

bible« Vieillir avec la Bible » n’est ni une autobiographie ni un ouvrage d’exégèse. C’est le bilan de quarante-cinq ans de fréquentation assidue de la Bible par un homme qui a tenté de la mettre en pratique sans jamais cesser de confronter le faire avec le dire. Au fil des lignes, l’auteur est conduit à reconsidérer les textes de l’Écriture loin de la langue de bois : ainsi les représentations de Dieu, les pratiques de Jésus et les chemins tracés par les Psaumes prennent une tournure nouvelle et inattendue.

Les années de guerre en Algérie, son engagement comme prêtre-ouvrier et la crise de 1954 poussant à l’exil les meilleurs théologiens, sa vie dans un quartier populaire pauvre de Lille, son expérience de formateur auprès des jeunes frères dominicains, l’assassinat de son ami Pierre Claverie à Oran en 1996 et une opération du cancer qui l’a obligé à regarder sa propre mort en face, conduisent l’auteur à rendre compte de la pertinence du pari qu’il a fait sur Dieu, sur Jésus et son Évangile – bonne nouvelle pour les pauvres – et sur une vie spirituelle mise au service d’une fraternité universelle identifiée à la vie tout court.

Une parole féconde à l’épreuve de l’expérience humaine d’aujourd’hui, parole d’un homme libre dont l’appartenance à l’Église est avant tout une extraordinaire expérience de la fraternité vécue. Parole véritable dont les repères évangéliques font pressentir la vérité du Dieu de Jésus, le Dieu qui est venu habiter parmi nous pour partager la douleur humaine et lui ouvrir une issue. « La mort de Jésus, écrit Michel Froidure, n’est pas le dernier mot de son histoire : sa mort est une victoire sur la peur de la mort… et surtout une victoire sur la mort elle-même, car elle s’achève dans la Résurrection. »

Michel Froidure, dominicain, est né en 1933. Diplômé des Hautes études commerciales, il entre dans l’ordre des Frères dominicains après deux années de guerre en Algérie comme officier, étudie au Saulchoir et à l’École biblique de Jérusalem. II fut successivement aumônier d’étudiants, prêtre-ouvrier, maître des étudiants dominicains, responsable du vicariat du « Monde arabe » de la province dominicaine de France.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Livre du mois

Les autres chroniques du mois