Trésors des religions,

Responsable de la chronique :
Trésors des religions

« Nous allons vers toi, Agni, jour après jour… »

Imprimer Par Prière hindoue

Ce texte est une prière adressée à Agni, le Feu. Ce dieu n’est pas nécessairement le plus puissant, le plus populaire ou celui qui a la mythologie la plus développée. Si le première hymne du Rig Veda lui est dédié, c’est qu’il est le médiateur obligé entre les hommes et les dieux, celui qui transforme les offrandes matérielles en les «dévorant». Par la «bouche d’Agni», les autres dieux reçoivent, transformée et donc assimilable par eux, la nourriture que les hommes leurs réservent continûment. On prie aussi Agni de conduire le cortège divin sur terre, Dans le sacrifice védique, les dieux sont en effet invités à s’asseoir sur la litière d’herbes consacrées qui a été disposée tout autour de l’autel, et à prendre part au repas qui leur est offert.

À Agni

Je chante Agni, le chapelain
le Dieu du sacrifice, le prêtre,
l’oblateur qui nous comble de dons.

Lui qu’ont chanté les prophètes,
nous le chanterons nous aussi;
puisse-t-il guider les Dieux jusqu’à nous!

Oui, puisse-t-on, par lui, obtenir la fortune,
la prospérité, jour après jour,
glorieuse, riche en hommes de valeur!

Car, Agni, le sacrifice, le rite,
que tu circonscris de tous côtés,
accède seul au monde des Dieux!

Agni, l’oblateur, le poète puissant,
le véridique, au renom très brillant,
le Dieu! Qu’il vienne à nous avec les Dieux!

Et certes, Agni, lorsque tu décides
de combler de biens ton fidèle
cela, pour lui, se réalisera, ô Angiras!

Nous allons vers toi, Agni, jour après jour,
avec notre prière, vers toi qui brilles dans la nuit!
Oui! Nous allons à toi, portant l’hommage,

à toi qui règnes sur nos sacrifices,
Agni, berger du monde, éclaireur,
à toi qui croîs en nos demeures!

Comme l’est un père pour son fils
sois-nous d’accès facile, Agni!
Assiste-nous, pour notre bien-être!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Trésors des religions

Les autres chroniques du mois