Parole et vie,

Responsable de la chronique : Dominique Charles, o.p.
Parole et vie

Sainte Trinité Année C.

Imprimer Par Jacques Sylvestre

Vie Trinitaire

J’aurais encore beaucoup de choses à vous dire, mais pour l’instant vous n’avez pas la force de les porter. Quand il viendra, lui, l’Esprit de vérité, il vous guidera vers la vérité tout entière. En effet, ce qu’il dira ne viendra pas de lui-même : il redira tout ce qu’il aura entendu ; et ce qui va venir, il vous le fera connaître. Il me glorifiera, car il reprendra ce qui vient de moi pour vous le faire connaître. Tout ce qui appartient au Père est à moi ; voilà pourquoi je vous ai dit : Il reprend ce qui vient de moi pour vous le faire connaître.

Commentaire :

« La grâce de Jésus notre Seigneur, l’amour de Dieu le Père, la communion de l’Esprit Saint soient toujours avec vous » (2Co.13,13), quel sens peut avoir aujourd’hui ce souhait paulinien, prélude à nos eucharisties ? La Trinité, sujet passionnément discuté autrefois, mais aujourd’hui ? Nulle contestation, aucune hérésie formelle ni aventure risquée comme au temps de Hegel, la Trinité n’intéresse plus personne. Désaffectation générale, chef-d’ouvre en péril, « Val Jalbert » (près de Roberval) de Dieu devenu inhabité, formules traditionnelles dépouillées de sens. Un vieux curé d’autrefois voyait ce dimanche comme l’occasion unique de démontrer à ses paroissiens qu’il en savait plus qu’eux. Ce mystère de la sainte Trinité est-il encore d’actualité ?

L’une des raisons profondes de pareille indifférence réside dans le fait que nous vivons depuis des siècles avec la conclusion de débats passionnés qui ne sont plus les nôtres et dont nous n’avons pas le moindre souvenir. Comment vivre alors de cette vie trinitaire, quelle expérience de vie pourrait ou devrait s’inscrire derrière ces mots ? Qu’est-ce que cela change de croire en la Trinité ou ajoute à la foi en Dieu ? Tentons quand même certain rapprochement de ce qui définit la foi des Apôtres et fut l’obsession spirituelle des premiers Pères et saints de l’Église, ce dont est demeurée témoin l’une des nôtres, la bienheureuse Elizabeth de la Trinité. Quelle image évoquer, même si elle doit demeurer insérée, perdue dans les pages d’un vieux « Missel paroissien dominical » ?

LE MIROIR

Prenons l’exemple du miroir. Un personnage s’y contemple, le miroir lui renvoie sa propre image, l’exacte représentation de ce qu’il est, pour le meilleur comme pour le pire. On aime ou on n’aime pas, dépendamment si l’on est homme ou femme !!! Nous trouvons en cette analogie, car il ne s’agit de rien de plus, i.e. de quelque chose de ressemblant d’une part, mais tellement différent d’autre part, un point de comparaison avec la vie des Trois : le Père se voit comme en un miroir, et l’image projetée par ce dernier constitue son Fils, exacte et vivante représentation de ce qu’il est comme géniteur, et entre les deux, tant de l’un comme de l’autre, cet amour infini de l’un pour l’autre : l’Esprit, l’Amour.
Cette analogie nous permettra peut-être de mieux comprendre certaines affirmations de Jésus : «Qui me voit, voit le Père», «Le Père et moi, nous sommes uns. » Mais plus émouvante encore est la confidence de Jésus : « Comme le Père m’a aimé, mois aussi je vous aimés. » (Jn.15 : 9) Au soir de la Cène, Jésus priait ainsi : «Que tous soient un. Comme toi, Père, tu es en moi et moi en toi, qu’eux aussi soient un en nous afin que le monde croit que tu m’as envoyé. » (Jn.17 : 21) La vie trinitaire, l’intimité du Père du Fils et leur Amour deviennent la mesure, la grâce et l’inspiration de nos relations entre Dieu et nous.

ÉVANGILE DU JOUR

Le Seigneur les avait prévenus : «J’aurais encore beaucoup à vous dire, mais pour l’instant vous n’avez pas encore la force de les porter. Quand il viendra, lui, l’Esprit de Vérité, il vous guidera vers la vérité toute entière. » (Jn.16 : 12-13) Jésus avait affirmé peu auparavant : «Tout ce que j’ai appris de mon Père, je vous l’ai fait connaître. » (Jn. 15 : 15. Il ne suffit pas que le message ait été passé pour qu’il ait été saisi. Face à cette imperfection de la foi de ses disciples, Jésus leur promet l’Esprit de Vérité. Cet Esprit, Jésus l’avait maintes fois présenté en son intimité avec le Père et Lui-même (Jn.15 : 16-17, 26; 15 : 26; 16 : 7-11). La mission de l’Esprit va prolonger celle de Jésus.

VIE TRINITAIRE

Bien qu’elle nous habite de façon ineffable, il nous est possible de nous joindre aux Trois et de partager leur vie de louange réciproque, d’amour et de joie simplement par le signe «Au nom du Père.» précédant toute action, la louange de gloire aux Trois : «Gloire soit au Père.» et méditer longuement les confidences de l’Un et de l’Autre à travers les Évangiles.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Parole et vie

Les autres chroniques du mois