Parole et vie,

Responsable de la chronique : Dominique Charles, o.p.
Parole et vie

5e Dimanche de Pâques. Année C.

Imprimer Par Jacques Sylvestre

Gloire de l’amour

Au cours du dernier repas que Jésus prenait avec ses disciples, quand Judas fut sorti, Jésus déclara : « Maintenant le Fils de l’homme est glorifié, et Dieu est glorifié en lui. Si Dieu est glorifié en lui, Dieu en retour lui donnera sa propre gloire ; et il la lui donnera bientôt. Mes petits enfants, je suis encore avec vous, mais pour peu de temps, et vous me chercherez. J’ai dit aux Juifs : Là où je m’en vais, vous ne pouvez pas y aller. Je vous le dis maintenant à vous aussi. Je vous donne un commandement nouveau : c’est de vous aimer les uns les autres. Comme je vous ai aimés, vous aussi aimez-vous les uns les autres. Ce qui montrera à tous les hommes que vous êtes mes disciples, c’est l’amour que vous aurez les uns pour les autres. »

Commentaire :

Le lecteur de l’évangile selon saint Jean ne devrait jamais perdre de vue l’objectif premier de son auteur : le souci qu’il se fait de la crise de foi que connaît l’Église primitive. L’Antichrist est aux portes et nombre de croyants mettent en doute la divinité du Christ. C’est bien ce que nous retrouvons dans ce court épisode extrait de la liturgie de la Cène. « Maintenant le Fils de l’homme est glorifié et Dieu est glorifié en lui ». Le terme « glorifier », habituel dans la Bible, signifie une reconnaissance accompagné de louanges. Les hommes enfin reconnaîtront Jésus comme le vrai Fils de Dieu, Père.

Le secret de cette reconnaissance, dont le centurion romain au pied de la croix peut être un des exemples les plus frappants, réside dans l’expérience de l’amour. « Aimez-vous les uns les autres comme je vous ai aimés. Ce qui montrera à tous les hommes que vous êtes mes disciples. » Le soldat romain avait-il enfin compris l’amour dont cette mort ignominieuse était la preuve ?

Dans l’épisode rapporté ce dimanche, il s’agit ici d’une confession de foi, mais de foi pascale, le Christ étant ressuscité. « Maintenant » désigne l’ère après Pâques La gloire « maintenant » acquise par Jésus lui vient de sa mort et de sa résurrection, la volonté de son Père réalisée entièrement. « LePère sait que je l’aime parce que je fais tout ce qui lui plaît. »

Qu’ajoute ici le commandement de l’amour en sa nouveauté : « je vous donne un commandement nouveau »? Commandement ancien s’il en est un, mais renouvelé par l’exemple et la perfection requise à la suite de Jésus. Il régnait déjà au sein de la synagogue un intense climat de fraternité. « Ce commandement est ancien, » écrivait l’apôtre Jean se référant sans doute à Lv. 19,18 et Ex. 20-22. La nouveauté du commandement repose sur ce que Jean va enseigner ici, une mesure inédite : « Comme Jésus nous a aimés, » un au-delà du normal, de l’habituel, manifesté et exprimé en la personne de Jésus qui a donné sa vie pour ses frères. (1 Jn.3,16) Cette démesure de l’amour, bien au-delà de tout ce dont nous pouvons rêver comme humains, identifiera ainsi les vrais disciples de Jésus.

L’Évangile de Jean est une révélation de l’amour. Jean parle d’un commandement, mais le terme « voie » conviendrait bien davantage, une façon de vivre plus qu’un précepte. Tant que Jésus vivait parmi eux, les disciples n’avaient nul besoin d’indentification, la seule présence de Jésus constituait cette identification. Le fait de l’écouter et de le suivre définissait très bien qu’ils étaient ses disciples et lui le Maître. Mais, après son départ, une vie basée essentiellement sur l’amour fraternel constituera le trait distinctif du chrétien. « Voyez comme ils s’aiment », disait-on des premiers chrétiens.

C’est dans ce témoignage d’amour que le Christ et son message seront reconnus comme venant de Dieu. Ainsi sera-t-il glorifié. La gloire de l’amour pour Jésus, Fils de Dieu, et non moins pour ses disciples

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Parole et vie

Les autres chroniques du mois