École de la prière,

Responsable de la chronique :
École de la prière

Nuit de Noël

Imprimer Par André Gignac, o.p.

Seigneur Dieu, notre père,
debout, en ta présence, au milieu de la nuit,
la mémoire chargée de souvenirs et d’espoirs,
les mains libérées
et prêtes à se donner,
nous ne trouvons pas les mots
pour te dire le regard de notre cœur,
la fête en nos yeux,
la joie de tout notre être,
car le peuple qui marchait dans les ténèbres
a vu se lever une grande lumière :
un enfant nous est né,
un fils nous est donné,
é ternelle est sa puissance…

Quand, nous offrant à toi comme à notre Père,
nous chantons en cette nuit
qu’un enfant nous est né,
qu’un fils nous est donné,
nous avons l’âme à nous redire aussi
Souviens-toi de Jésus-Christ
ressuscité d’entre les morts:
il est notre salut,
notre gloire éternelle.

Père,
en cette nuit riche de tant de souvenirs,
comment ne pas rappeler à ta mémoire
nos désirs les plus précieux?
Ce monde qui vient de toi
et que nous aimons,
nous le confions à ta bonté
pour que rien ne s’y perde
et que rien n’y soit vain.
Que ton Église
soit humble présence au monde!
Inspirée par ton Esprit,
qu’elle parle le langage de l’accueil et de l’espoir!
Par les chemins difficiles
de la réconciliation et du partage,
rapproche les hommes les uns des autres,
les hommes de toute condition,
de toute appartenance
et de toute race.

Souviens-toi de ceux que nous aimons
et dont les visages remplissent nos regards
et n’oublie pas ceux que la mort
a retirés à nos yeux.

Enfin, raffermis la communion qui nous relie,
par-delà le temps,
à Marie, la mère de Jésus,
aux apôtres qui, les premiers,
ont porté la Bonne Nouvelle
et à tous les vivants qui partagent ta gloire,
pour que nous puissions te dire déjà avec plus de vérité :
Par lui, avec lui et en lui,
à toi, Dieu le Père tout-puissant
dans l’unité du Saint Esprit
tout honneur et toute gloire
Pour les siècles des siècles.
Alleluia, Amen.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

École de la prière

Les autres chroniques du mois