Livre du mois,

Responsable de la chronique : Jacques Sylvestre, o.p.
Livre du mois

Marius Morin. Retrouver sa spiritualité

Imprimer Par Sophie Tremblay

retrouver-sa-spiritualite-marius-morin-9782894205006Retrouver sa spiritualité est un ouvrage court et très accessible. Cette réflexion de Marius Morin sur la spiritualité chrétienne se fonde sur de nombreuses lectures et références, comme en témoignent les notes et la bibligraphie. Toutefois, l’auteur, prêtre et psychothérapeute, a plutôt voulu écrire un raccourci bref et sommaire (p. 6) qui suggère de nombreuses pistes à approfondir et à intérioriser.

Le livre est divisé en trois parties. La première partie porte sur la spiritualité en général et sur son rapport avec la croyance et les traditions religieuses. L’auteur recourt à des images comme le souffle, la source ou la brûlure intérieure pour définir la spiritualité comme expérience personnelle de la recherche et de la rencontre de l’absolu. Il tient cependant à préciser que le spirituel ne se confond pas avec le mental ou la psychologie. La spiritualité ne se limite pas à une auto-réalisation de soi, elle implique un dépassement, une ouverture à plus grand que soi.

Dans la deuxième partie, l’auteur identifie des caractéristiques d’une spiritualité chrétienne. Il affirme que la spiritualité chrétienne rejette l’idolâtrie: l’absolu peut être trouvé dans le cœur humain et non dans la vénération archaïque des lieux, temps, objets ou personnes auréolés de sacré. La spiritualité chrétienne nous universalise du dedans(p.32) parce qu’elle nous incite à nous ouvrir à l’inconnu et à la différence. La spiritualité chrétienne, écrit l’auteur, ne se vit pas dans la solitude, elle nécessite l’accompagnement et le partage. Enfin, il est question de ces instants lumineux qui peuvent faire basculer tout une vie et qui ne sont pas réservés aux mystiques ou aux ascètes.

La troisième partie, intitulée Une spiritualité pour notre temps, adopte plutôt le ton du témoignage. Par touches successives, l’auteur fait allusion à son propre cheminement: son expérience de la non intervention de Dieu dans les événements qui l’a obligé à questionner sa foi, la conquête de sa liberté intérieure par rapport aux autorités religieuses ou autres, les passages bibliques qui l’inspirent, etc. Pour Marius Morin, la spiritualité chrétienne passe par le chemin de l’humanisation et de l’autonomie personnelle. Il se reconnaît dans le rejet du conformisme religieux présent chez beaucoup d’hommes et de femmes d’aujourd’hui qui se tiennent loin des Églises. La rencontre intérieure avec le Dieu de l’alliance permet aux humains de dépasser leurs déterminismes, de guérir de leurs blessures, de devenir libres afin d’aller vraiment au bout d’eux-mêmes.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Livre du mois

Les autres chroniques du mois