Le psalmiste,

Responsable de la chronique : Michel Gourgues, o.p.
Le psalmiste

Avant le repos de la nuit

Imprimer Par Denis Gagnon, o.p.

Complies est la dernière célébration liturgique de la journée. Souvent cette heure est célébrée individuellement, avant d’aller au lit. Ce texte reproduit intégralement Complies du dimanche que nous pouvons célébrer tous les jours de la semaine. Un texte pratique à conserver sur sa table de chevet.

Nous ajoutons entre crochets [ ] quelques commentaires, des pistes de révision de la journée, pour guider la prière.

OUVERTURE

Dieu, viens à mon aide.
Seigneur, à notre secours.

[Personne n’a accès à Dieu par ses propres moyens. Tout est grâce. Même la prière. Saint Paul dit : « L’Esprit vient en aide à notre faiblesse, car nous ne savons pas prier comme il faut ; mais l’Esprit lui-même intercède pour nous en gémissements inexprimables. » (Romains 8, 26)]

Gloire au Père, et au Fils, et au Saint-Esprit,
au Dieu qui est, qui était et qui vient,
pour les siècles des siècles. Amen. Alléluia.

L’HYMNE

Avant la fin de la lumière,
Nous te prions, Dieu créateur,
Pour que, fidèle à ta bonté,
Tu nous protèges, tu nous gardes.

Que loin de nous s’enfuient les songes,
Et les angoisses de la nuit.
Préserve-nous de l’ennemi:
Que ton amour sans fin nous garde.

Exauce-nous, Dieu, notre Père,
Par Jésus Christ, notre Seigneur,
Dans l’unité du Saint-Esprit,
Régnant sans fin dans tous les siècles.

PSAUME 90. Dieu, protecteur des justes
C’est la paix que je vous laisse, c’est ma paix que je vous donne. Jean 14, 27

[Un jour d’inquiétude : Qu’est-ce qui m’inquiète, ce soir ? Quelle souffrance ai-je connue aujourd’hui ? De quel drame ai-je été témoin ? Quel échec ai-je vécu ? Qu’est-ce qui me peine dans cette journée qui se termine ?

Un jour de joie : Qu’est-ce qui m’a réjoui aujourd’hui ? De quelle merveille ai-je été témoin ? Quel bonheur m’habite ? Comment ai-je perçu la présence de Dieu aujourd’hui ?]

Antienne
Le Seigneur te couvre de ses ailes, rien à craindre des terreurs de la nuit.

Quand je me tiens sous l’abri du Très-Haut
et repose à l’ombre du Puissant,
je dis au Seigneur : « Mon refuge,
mon rempart, mon Dieu, dont je suis sûr ! »

C’est lui qui te sauve des filets du chasseur et de la peste maléfique ;
il te couvre et te protège.
Tu trouves sous son aile un refuge :
sa fidélité est une armure, un bouclier.

Tu ne craindras ni les terreurs de la nuit,
ni la flèche qui vole au grand jour,
ni la peste qui rôde dans le noir,
ni le fléau qui frappe à midi.

Qu’il en tombe mille à tes côtés,
qu’il en tombe dix mille à ta droite,
toi, tu restes hors d’atteinte.

Il suffit que tu ouvres les yeux,
tu verras le salaire du méchant.
Oui, le Seigneur est ton refuge ;
tu as fait du Très-Haut ta forteresse.

Le malheur ne pourra te toucher,
ni le danger, approcher de ta demeure :
il donne mission à ses anges
de te garder sur tous tes chemins.

Ils te porteront sur leurs mains
pour que ton pied ne heurte les pierres ;
tu marcheras sur la vipère et le scorpion,
tu écraseras le lion et le Dragon.

« Puisqu’il s’attache à moi, je le délivre ;-
je le défends car il connaît mon nom.
Il m’appelle, et moi, je lui réponds ;
je suis avec lui dans son épreuve.

« Je veux le libérer, le glorifier ;
de longs jours, je veux le rassasier,
et je ferai qu’il voie mon salut. »

Gloire au Père, et au Fils, et au Saint Esprit,
au Dieu qui est, qui était et qui vient,
pour les siècles des siècles. Amen.

[Il était au désert, ton Fils, ton unique. Il était au désert, comme en retraite préparatoire à sa mission. C’est là qu’il a dit oui à ton projet de salut, à la lourde tâche que tu lui confiais. Il t’a fait confiance. Il t’a placé au-dessus de tout. Son ambition ? Te servir, aller jusqu’au bout de l’aventure. Sans te mettre à l’épreuve. Sans chercher son intérêt. Sans placer sa gloire au-dessus de la tienne. Dieu notre Père, que ton Esprit nous aide à mettre nos pas dans les pas de ton Fils, Jésus notre Seigneur.]

LA PAROLE DE DIEU Apocalypse 22, 4-5

Les serviteurs de Dieu verront son visage, et son nom sera écrit sur leur front. La nuit n’existera plus, ils n’auront plus besoin de la lumière d’une lampe ni de la lumière du soleil, parce que le Seigneur Dieu les illuminera, et ils régneront pour les siècles des siècles.
R,/ En tes mains, Seigneur, je remets mon esprit.
V,/ Sur ton serviteur, que s’illumine ta face. R,/
Gloire au Père, et au Fils, et au Saint Esprit. R,/

[Je viens de dire les paroles du Christ sur la croix, au moment de mourir. Abandon total, totale confiance en Dieu. Que Dieu me donne d’aller aussi loin dans le don de ma vie!]

LE CANTIQUE DE SYMÉON (Luc 2) NT 3

Antienne
Sauve-nous, Seigneur, quand nous veillons ; garde-nous quand nous dormons : nous veillerons avec le Christ, et nous reposerons en paix.

[Aujourd’hui, sous quels traits ai-je perçu le salut de Dieu ? Qu’est-ce qui me garde en paix ? Pourquoi puis-je dire aujourd’hui que le salut est la lumière des nations ?]

Maintenant, ô Maître souverain,
tu peux laisser ton serviteur s’en aller
en paix, selon ta parole.

Car mes yeux ont vu le salut
que tu préparais à la face des peuples :

lumière qui se révèle aux nations
et donne gloire à ton peuple Israël.

Gloire au Père, et au Fils, et au Saint Esprit,
au Dieu qui est, qui était et qui vient,
pour les siècles des siècles. Amen.

LA PRIÈRE

Notre Seigneur et notre Dieu, tu nous as fait entendre ton amour au matin de la Résurrection ; quand viendra pour nous le moment de mourir, que ton souffle de vie nous conduise en ta présence. Par Jésus, le Christ, notre Seigneur. Amen.

LA BÉNÉDICTION

Que le Seigneur nous bénisse et nous garde,
le Père, le Fils et le Saint Esprit. Amen.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Le psalmiste

Les autres chroniques du mois