Livre du mois,

Responsable de la chronique : Jacques Sylvestre, o.p.
Livre du mois

Paul-André Giguère. Catéchèse et maturité de la foi

Imprimer Par Sophie Tremblay

Giguere-Paul-Andre-Catechese-Et-Maturite-De-La-Foi-Livre-421104930_MLDans son plus récent ouvrage, Paul-André Giguère (auteur de la chronique Éditorial sur notre site) construit une réflexion systématique autour d’un concept souvent invoqué en catéchèse, celui de la maturité de la foi. On présente souvent la maturité de la foi comme la cible finale de la catéchèse, autant dans la littérature officielle que dans le discours des catéchètes eux-mêmes. Mais de quoi parle-t-on lorsqu’on utilise l’expression « maturité de la foi »? L’ouvrage de Paul-André Giguère propose une exploration de ses diverses significations. Il nous démonre que, faute d’être défini plus précisément et conceptualisé clairement, cette expression risque de demeurer lettre morte. Comment les catéchètes sauront-ils ce qui constitue la finalité de leur action? Comment pourront-ils en évaluer la portée? Paul-André Giguère procède à cette clarification qu’il juge à la fois possible et nécessaire.

Puisque nous parlons de maturité de la foi, il commence par préciser ce que nous pouvons entendre par foi : il la définit comme une attitude fondamentale impliquant toutes les dimensions de la personne, et non comme un simple assentiment à des dogmes ou à une morale. Parmi plusieurs analogies possibles évoquant la croissance, l’auteur choisit le couple maturation-maturité. Ceci constitue un déplacement par rapport à son livre précédent où il parlait plutôt de foi adulte et d’un devenir adulte dans la foi. Paul-André Giguère s’inspire du modèle d’Emilio Alberich, qu’il critique et remodèle pour parvenir à sa propre définition d’une foi mûre. Cette définition tient compte des dimensions affective, active et cognitive de la foi. Il développe l’idée de maturités successives de la foi, en fonction des défis de sens relatifs aux différents âges de la vie.

Une fois mieux défini le concept de maturité de la foi, l’auteur étudie son rapport avec la maturité psychique ainsi qu’avec la notion de sainteté. Ces rapports sont complexes. Peut-on imaginer une sainteté sans maturité de la foi? Ou une maturité de la foi sans maturité psychique? L’auteur contribue à faire avancer le débat sans épuiser la question. Enfin, il s’agit de mesurer les implications pratiques d’une telle réflexion sur la catéchèse : sur son processus, ses contenus, sur le rôle des personnes qui l’animent et le rôle des communautés chrétiennes. La partie du livre consacrée aux implications pratiques pourrait inspirer des équipes de catéchètes dans l’évaluation de leur action et l’exploration de nouveaux horizons.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Livre du mois

Les autres chroniques du mois