Actualités, Bosnie-Herzégovine

Actualités

Plusieurs hauts responsables du Vatican à Medjugorje

Mgr Rino Fisichella, président du Conseil pontifical pour la nouvelle évangélisation, doit présider le 5 août la messe de clôture du festival des jeunes au sanctuaire marial de Medjugorje, en Bosnie-Herzégovine. Il s’agirait de la première visite officielle d’un très haut responsable du Vatican sur place.

Le Vatican fait un nouveau pas en direction de Medjugorje. Mgr Rino Fisichella, président du Conseil pontifical pour la nouvelle évangélisation, doit présider le 5 août la messe de clôture du festival des jeunes au sanctuaire marial de Bosnie-Herzégovine. Il s’agirait de la première visite officielle d’un très haut responsable du Vatican sur place.

Un cardinal et des évêques sur place

D’après Mgr Henryk Hoser, visiteur apostolique à caractère spécial pour la paroisse de Medjugorje, nommé par le pape François en mai 2018, Mgr Fisichella donnera également des catéchèses à destination des jeunes durant le Festival.

Le Pape François autorise les pèlerinages à Medjugorje

Cet événement sera ouvert le 1er août par Mgr Angelo De Donatis, vicaire du pape pour le diocèse de Rome. Mgr José Rodríguez Carballo, secrétaire de la Congrégation pour les instituts de vie consacrée, Mgr Luigi Pezzuto, nonce apostolique en Bosnie-Herzégovine, Mgr Dominique Rey, évêque de Fréjus-Toulon, ou encore Mgr Giampaolo Crepaldi, archevêque de Trieste, sont également annoncés à Medjugorje durant le festival.

Pas de reconnaissance des apparitions mariales

La venue de ces membres éminents de l’Église intervient dans un contexte favorable pour le sanctuaire de Medjugorje. Depuis mai, le pape y autorise les pèlerinages. « Étant donné le flux notable de personnes qui se rendent à Medjugorje et les abondants fruits de grâce qui en ont découlé, une telle disposition s’insère dans l’attention pastorale particulière que le Saint-Père a voulu donner à cette réalité, destinée à favoriser et à promouvoir les bons fruits », peut-on lire dans le communiqué du 12 mai.

À Medjugorje, les pèlerins continuent d’affluer

En revanche, cette autorisation ne signifie pas la reconnaissance des apparitions mariales. En juin 1981, six enfants et adolescents bosniens ont raconté avoir été témoins de l’apparition de la Vierge. Elle réapparaîtrait quotidiennement à certains de ces témoins devenus adultes. Depuis, touristes et pèlerins accourent en masse.

Pas de « traces d’hérésie » selon Mgr Hoser

Pour accompagner et réguler cette ferveur, le pape a nommé Mgr Henryk Hoser, le 31 mai 2018 comme « visiteur apostolique à caractère spécial pour la paroisse de Medjugorje ». « Medjugorje est une référence de prière internationale où l’on touche des fruits spirituels extraordinaires, a-t-il assuré, faisant un premier bilan de sa mission dans un entretien au quotidien italien l’Avvenire, le 23 juillet. Je me réfère par exemple aux conversions, aux vocations sacerdotales et religieuses et aux confessions incessantes. Je ne pense pas qu’il y ait de traces d’hérésie. »

« Aujourd’hui, ma mission à Medjugorje, est d’accompagner les pèlerins qui viennent de tous les continents et d’être à leurs côtés, a poursuivi celui qui n’a pas la responsabilité de se prononcer sur l’authenticité des apparitions présumées. Les plus nombreux sont les Italiens et les Polonais. Mais il y a des pèlerins de quatre-vingts pays différents. »