Actualités, Rome

Actualités

Mère Marie-des-Anges Cayeux, prix de Lubac 2018

La dominicaine est la lauréate 2018 du prix récompensant un travail doctoral en langue française soutenu dans l’une des universités pontificales romaines.

Récompensant des travaux de doctorat soutenus dans l’une des universités pontificales romaines, l’un en français et l’autre en langue étrangère, le prix Henri-de-Lubac 2018 a été attribué lundi 26 février à Rome.

Concernant le travail en langue française, le jury, présidé par le cardinal Paul Poupard, président émérite du Conseil pontifical de la culture, a choisi à l’unanimité le travail de la dominicaine mère Marie-des-Anges Cayeux sur La centralité du désir de Dieu dans la doctrine de Catherine de Sienne. Une dynamique cathérinienne de perfection.

Pour cette thèse soutenue à l’université pontificale Saint Thomas d’Aquin, la dominicaine française, qui travaille par ailleurs à la première section de la Secrétairerie d’État, recevra une somme de 3 000 €.

Le jury a, par ailleurs, attribué une mention spéciale au père Christian Mongay Nyabolondo, Missionnaire du Sacré-Cœur originaire de république démocratique du Congo, pour son travail sur Cosmopolitisme juridico-politique de la paix et intégration cosmopolitique. Jean-Marc Ferry et l’actualité de la proposition kantienne, soutenu à l’Université pontificale grégorienne.

Pour le travail en langue étrangère, le jury a primé ex aequo deux travaux en italiens.

Marcella Serafini, enseignante à l’Institut théologique d’Assise, est distinguée pour une thèse sur Le rapport entre intellect et volonté dans la métaphysique de la liberté de Duns Scot soutenue à l’Université pontificale du Latran.

Le père Gilberto Sabbadin, prêtre du diocèse de Venise, est récompensé quant à lui pour son travail sur L’Église, transfiguration de la première création. L’ecclésiologie comme principe de lecture unitaire de la théologie de Jean Daniélou soutenu à la Grégorienne.

Les deux lauréats recevront chacun 1 500 €.

Outre le cardinal Poupard, le jury était composé du dominicain Serge-Thomas Bonino, secrétaire de la Commission théologique internationale, de Denis Moreau (Université de Nantes), du père Laurent Touze (Université pontificale de la Sainte-Croix), Emmanuele Vimercati (Université pontificale du Latran) et du jésuite Michel Fédou (Centre Sèvres).


Source : Journal La Croix