Actualités, France

Actualités

Le pape salue le 75e anniversaire de la communauté de Taizé

Outre le pape, de nombreux responsables chrétiens ont adressé un message aux frères de Taizé à l’occasion du triple anniversaire célébré par la communauté cet été : les 75 ans de sa fondation, les 100 ans de la naissance de son fondateur, Frère Roger, et les 10 ans de la mort de celui-ci.

Le pape François a salué mercredi 19 août la communauté œcuménique de Taizé, qui célèbre ces jours-ci ses 75 ans et commémore en même temps les 10 ans de l’assassinat de son fondateur frère Roger, et les 100 ans de la naissance de celui-ci.

« Demain, la communauté de Taizé aura 75 ans, a déclaré le pape à la fin de son audience du mercredi. Je veux adresser mes salutations, accompagnées de mes prières, aux frères moines, dans le souvenir du fondateur bien-aimé frère Roger Schutz, dont nous avons marqué il y a juste trois jours le souvenir du 10e anniversaire de sa mort. Bonne route à la communauté de Taizé ! »

Dans un message adressé le même jour à frère Alois, actuel prieur de Taizé, le pape a salué en frère Roger un homme ayant « cherché avec passion l’unité de l’Église, (…) ouvert aux trésors déposés dans les diverses traditions chrétiennes, sans pour autant accomplir de rupture avec son origine protestante ». Frère Roger « a contribué à modifier les relations entre chrétiens encore séparés, traçant pour beaucoup un chemin de réconciliation »et faisant « confiance dans les nouvelles générations ».

« UNE ATTENTION PARTICULIÈRE PORTÉE AUX JEUNES »

Dimanche 16 août, les frères ont commémoré avec 4 000 jeunes et de nombreux représentants de diverses confessions chrétiennes comme d’autres religions les 10 ans de la mort de frère Roger, assassiné par une jeune femme roumaine, souffrant d’une maladie psychique, pendant la prière du soir le 16 août 2005.

Outre le pape, plusieurs responsables chrétiens ont envoyé un message à la communauté de Taizé à l’occasion des anniversaires célébrés ces jours-ci. Le Patriarche œcuménique Bartholomeos a rendu hommage à « la convergence de ces trois événements (qui) marque parfaitement l’indissoluble destinée entre la figure charismatique de votre fondateur, le frère Roger, et le courage spirituel qu’il a démontré en rendant tangible sa vocation œcuménique ».« Inspiré par la force de l’impérieuse nécessité de l’unité des chrétiens, Frère Roger a non seulement travaillé la matière extérieure d’une communauté authentiquement multiconfessionnelle, mais il a aussi été le promoteur d’un œcuménisme spirituel qui se caractérise par une attention particulière portée aux jeunes », a ajouté le patriarche orthodoxe.

« UN IMMENSE CADEAU FAIT À CE MONDE »

« La vie de frère Roger a été un immense cadeau fait à ce monde ; sa marche main dans la main avec Dieu était visible dans ses actions, audible dans ses paroles, mais surtout, reflétait le fruit de l’amour que lui et la communauté de Taizé ont créé et continuent de créer, guidés par le Saint-Esprit, » a estimé pour sa part le secrétaire général de la Fédération luthérienne mondiale, Martin Junge, qui a dit offrir ses « prières demandant la plus riche bénédiction de Dieu sur la communauté de Taizé, qui ignore les frontières faites par les hommes, et qui aspire à être fidèle à une vie de joie, de simplicité et de miséricorde, guidée par le Saint-Esprit. »

« Approfondissant ma spiritualité et inspirant mon action, Taizé a aussi joué un rôle en transformant mon propre itinéraire de foi, a témoigné de son côté le secrétaire général du Conseil œcuménique des Églises, Olav Fykse-Tveit. J’en serai toujours reconnaissant à Frère Roger et à la Communauté qu’il a fondée. »

« UNE BÉNÉDICTION POUR BEAUCOUP D’ÉGLISES ÉVANGÉLIQUES »

Le secrétaire général adjoint de l’Alliance évangélique mondiale, Wilf Gasser, a insisté sur le fait que « Taizé a été une bénédiction pour beaucoup d’églises évangéliques et pour (lui) personnellement ». « J’ai été inspiré par un groupe biblique conduit dans le “style Taizé”, a-t-il ajouté. J’y ai rencontré des jeunes de différentes traditions ; mon horizon de la foi chrétienne s’est élargi et ma marche avec Christ s’est affermie. Dans l’Alliance Évangélique Mondiale nous étions enthousiasmés par votre musique et par l’héritage d’amitié et de paix que frère Roger a laissé, à vous et au monde. »

Quant à Martin Hirzel, président de la Fédération des Églises protestantes de Suisse, pays dont était originaire frère Roger, il a salué la « vie chrétienne dans l’humilité et au même temps dans la joie, la simplicité et dans la miséricorde (qui) est une réalité vécue depuis septante-cinq ans avec constance et fidélité. Elle se pratique chaque jour par l’agenouillement et la prière, le silence et le travail au service du prochain ».

Cl. H.

SOURCE : JOURNAL LA CROIX