Actualités, Suède

Actualités

Futur voyage du pape en Suède : un encouragement pour l’œcuménisme

Le pape se rendra le 31 octobre en Suède pour les 500 ans de la Réforme de Luther. Mercredi, la Fédération luthérienne mondiale et le Conseil pontifical pour la Promotion de l’Unité des chrétiens ont publié davantage de renseignements sur ces commémorations œcuméniques qui donneront «un écho aux progrès œcuméniques entre catholiques et luthériens».

Visite en Suède«Une page d’histoire va s’écrire» avec ces commémorations, comme «un encouragement sur le chemin» pour obtenir l’unité des chrétiens, selon l’évêque catholique de Stockholm, Mgr Anders Arborelius. Ces commémorations se dérouleront en deux temps. Le pape François, l’évêque luthérien Munin A. Younan, et le Révérend Martin Junge, respectivement président et secrétaire général de la fédération luthérienne mondiale, présideront dans la cathédrale de Lund une célébration œcuménique, fondée sur la « Prière Commune ». Il s’agit d’un guide préparé ensemble pour commémorer l’anniversaire de la Réforme. Une trame liturgique qui se fonde sur le document d’étude paru en 2013 intitulé « Du conflit à la communion: commémoration commune luthérano-catholique de la Réforme en 2017« .

«En nous concentrant sur la centralité du problème de Dieu et sur une approche christocentrique, luthériens et catholiques pourront commémorer œcuméniquement la Réforme, et pas seulement de manière pragmatique, précise le cardinal Kurt Koch, président du Conseil pontifical pour la Promotion de l’Unité des chrétiens, mais dans le sens profond de la foi en Christ crucifié et ressuscité.»

Afin d’exprimer les dons de la Réforme et de demander pardon pour les divisions qui ont fait suite aux disputes théologiques entre les deux traditions chrétiennes, plusieurs thèmes sont au programme: l’action de grâce, le repentir et l’engagement au témoignage commun.

Lors d’un second rassemblement, dans le stade de Malmö, qui peut accueillir jusqu’à 10.000 personnes, on présentera le travail commun du Service mondial de la Fédération luthérienne et de la Caritas internationalis en faveur des réfugiés, au service de la paix et de la justice climatique. «L’idée à la base de cette manifestation est de décrire, un peu plus, le processus qui va du conflit à la communion en se concentrant sur l’espoir pour le futur et sur le service commun dans le monde», affirme l’archevêque de l’Eglise de Suède, Antje Jackélen (photo ci-contre).

Or, «c’est quand les communautés embrassent le chemin qui éloigne les conflits, que jaillit la force. En Christ, nous sommes encouragés à servir ensemble dans le monde», expliquent les responsables de la fédération luthérienne mondiale. Pour eux, ces commémorations jointes sont «un témoignage de l’amour et de l’espoir dont nous sommes tous porteurs, grâce à Dieu».

Au lendemain de ces événements, le 1er novembre (donc en la fête de la Toussaint), le pape présidera une messe en présence de la communauté catholique du pays.

(News.va)