Actualités, Vatican

Actualités

« En ces heures sombres », le pape invite tous les catholiques à prier pour la paix vendredi 25 mars

Tous les fidèles du monde sont invités à prier vendredi 25 mars pour la paix en Ukraine, écrit le pape François dans une lettre envoyée lundi 21 mars à tous les évêques du monde, et rendue publique par le Vatican mercredi 23.

« Il s’est écoulé près d’un mois depuis le début de la guerre en Ukraine, qui cause chaque jour plus de souffrances à cette population martyre, et qui menace également la paix mondiale, écrit François. L’Église, en ces heures sombres, est fortement appelée à intercéder auprès du Prince de la paix et à se faire proche de ceux qui paient dans leur chair les conséquences du conflit. »

François demande ainsi à tous les évêques et à leur suite aux fidèles de « s’unir » à l’acte de consécration de la Russie et de l’Ukraine au Cœur immaculé de Marie, que le pape prononcera vendredi 25 mars à la basilique Saint-Pierre de Rome, vers 18 h 30.

Cet acte « se veut être un geste de l’Église universelle qui, en ce moment dramatique, porte à Dieu, par sa Mère et notre Mère, le cri de douleur de tous ceux qui souffrent et implorent la fin de la violence, et qui confie l’avenir de l’humanité à la Reine de la paix », écrit François.

« Nous avons oublié la leçon des tragédies du siècle passé »

Le pape accompagne son courrier d’un texte à réciter, un « acte de consécration » en forme de prière à Marie, dont « la présence (…) ramène la paix » et qui « nous guide toujours vers Jésus, Prince de la paix ». Un texte disponible, fait rarissime au Vatican, en 35 langues.

« Mais nous avons perdu le chemin de la paix. Nous avons oublié la leçon des tragédies du siècle passé, le sacrifice de millions de morts des guerres mondiales », peut-on lire dans cette prière.

« Nous avons enfreint les engagements pris en tant que Communauté des Nations et nous sommes en train de trahir les rêves de paix des peuples, et les espérances des jeunes. Nous sommes tombés malades d’avidité, nous nous sommes enfermés dans des intérêts nationalistes », poursuit le texte, qui fustige aussi « l’indifférence » et « l’égoïsme » .

« Nous avons préféré ignorer Dieu, vivre avec nos faussetés, nourrir l’agressivité, supprimer des vies et accumuler des armes, en oubliant que nous sommes les gardiens de notre prochain et de la maison commune », énonce encore le texte.

L’acte de consécration sera lu par le pape à Saint-Pierre de Rome, au cours d’une célébration pénitentielle, qui était prévue et annoncée de longue date par le Vatican, le jour de l’Annonciation.

SOURCE: JOURNAL LA CROIX