Actualités, Vatican

Actualités

Benoît XVI coupe court aux spéculations sur la validité de sa démission

Le pape émérite Benoît XVI a rejeté les « spéculations absurdes » sur la validité de sa démission et affirmé son « identité de vues » et « son amitié » pour le pape François, dans une lettre inhabituelle publiée mercredi 26 février par le quotidien italien La Stampa.

Il réagissait à des analyses de certains médias qui évoquaient une sorte de dyarchie au Vatican, se demandant si Joseph Ratzinger s’était bien retiré totalement comme il l’avait promis. Le pape émérite était en effet apparu samedi dernier lors du Consistoire dans la basilique Saint-Pierre.

« Il n’y a pas le moindre doute quant à la validité de ma renonciation au ministère pétrinien (la fonction de pape, ndlr). L’unique condition de la validité est une pleine liberté de décision. Les spéculations sur l’invalidité de la renonciation sont simplement absurdes », affirme le pape émérite, en réponse à des questions que lui avait posées par écrit La Stampa.

Il s’explique aussi sur la tenue blanche qu’il porte comme le pape François : « Le maintien de l’habit blanc et du nom de Benoît constitue une chose simplement pratique. Au moment de la renonciation, il n’y avait pas d’autres habits à disposition. Du reste je porte l’habit blanc d’une manière clairement distincte de celui du pape. Là aussi il s’agit de spéculations sans le moindre fondement. »

Enfin, Benoît XVI évoque les propos qu’il avait adressés récemment au contestataire suisse allemand Hans Küng, son ancien collègue d’université devenu le théologien le plus critique à son égard : « Le professeur Küng a cité littéralement et correctement les paroles de la lettre que je lui avais adressée. » Dans cette lettre, l’ancien pape affirmait : « Je suis reconnaissant de pouvoir être lié par une grande identité de vues et une amitié de cœur au pape François. Je considère que mon unique et ultime devoir est de soutenir le pontificat par la prière. »

Samedi, Benoît XVI avait créé la surprise en se présentant au Consistoire : il avait été applaudi par 150 cardinaux réunis dans la basilique pour la création par François de 19 d’entre eux. Assis discrètement au premier rang, dans un coin, sur une simple chaise au milieu des cardinaux, il avait été salué chaleureusement au début et à la fin par le pape François. En signe de déférence et de soumission totale au nouveau pontife, il avait retiré alors sa calotte blanche.

Benoît XVI vit retiré sur la colline du Vatican et entretient un contact régulier avec son successeur.

AFP

Source : Journal La Croix