Actualités, France

Actualités

Auteur d’une tribune sur les attentats, le P. Hervé Benoît est « relevé de ses charges pastorales »

Dans une déclaration publiée vendredi 27 novembre, le cardinal Philippe Barbarin, archevêque de Lyon, demande aussi au P. Benoît « de se retirer immédiatement dans une abbaye pour prendre un temps de prière et de réflexion »

« À la suite de la publication d’une tribune signée par le P. Hervé Benoît, et après avoir pris le temps de le rencontrer et de l’écouter, j’ai décidé, en accord avec son évêque, Mgr Armand Maillard, de le relever de ses différentes charges pastorales dans le diocèse de Lyon. Je demande au P. Benoît de se retirer immédiatement dans une abbaye pour prendre un temps de prière et de réflexion. »

Dans une déclaration publiée vendredi 27 novembre et intitulée « Pleurez avec ceux qui pleurent », le cardinal Philippe Barbarin, archevêque de Lyon, annonce les mesures prises à l’égard du P. Hervé Benoît, chapelain de la basilique de Fourvière, une semaine exactement après la publication de sa tribune sur le site traditionaliste « Riposte catholique ».

Des mesures prises en concertation avec Mgr Armand Maillard, archevêque de Bourges, diocèse où est incardiné le P. Benoît.

À lire aussi : Pour l’évêque de Bourges, la tribune du P. Hervé Benoît n’est pas celle « d’un pasteur »

Dans sa tribune, le P. Benoît qualifiait les spectateurs du Bataclan de « morts vivants » et de « frères siamois » de « leurs assassins ».

MAINTENIR LA PAIX ET LA CONCORDE

« Dans le contexte qui est le nôtre, il n’est pas acceptable que des chrétiens, à plus forte raison des prêtres, ne s’appliquent pas toujours et le plus possible à maintenir entre les hommes la paix et la concorde fondée sur la justice », écrit le cardinal Barbarin, rappelant avoir qualifié le texte de « consternant et blessant ».

« Le pape François vient de déclarer au premier jour de son voyage en Afrique : ‘Il y a des situations dans la vie où on ne peut que pleurer, et regarder Jésus sur la croix’. C’est ce à quoi j’invite les catholiques, spécialement lors de l’hommage national qui est rendu ce vendredi pour toutes les victimes du terrorisme », poursuit le texte.

A. B. H.

SOURCE : JOURNAL LA CROIX