Actualités, États-Unis

Actualités

À Chicago, l’Église catholique lutte contre la violence

En 2016, 783 personnes ont été tuées par armes à feu à Chicago. L’archevêque de la ville, le cardinal Cupich, lance une grande campagne contre la violence.

Le cardinal Blase Cupich monte au créneau contre la violence urbaine. L’archevêque de Chicago invite les catholiques de la ville à marcher pour la paix vendredi 14 avril, le jour du Vendredi saint. Les autres responsables religieux de la ville y sont également invités.

Le pape François prie pour Chicago

Le pape François assure qu’il sera « en communion de prière et de pensée avec les participants », depuis le Chemin de croix qu’il présidera le même jour au Colisée, à Rome. Dans une lettre adressée au cardinal américain, il écrit aux habitants de la ville américaine : « Je suis proche de vous, je partage vos douleurs et prie afin que puissent être expérimentées la guérison et la réconciliation. »

Face à la recrudescence des homicides à Chicago, Mgr Blase Cupich vient de lancer un programme pour engager son diocèse dans des actions de prévention. Nommé archevêque de la ville il y a trois ans, le cardinal avait commandé en 2016 un rapport sur la violence qui frappe la ville depuis plusieurs années.

250 000 dollars pour construire la paix

À la suite de ce rapport, il a annoncé le 4 avril – date anniversaire de l’assassinat de Martin Luther King – la création d’un fonds consacré à la non-violence. L’Église a ainsi engagé 250 000 dollars (235 000 €) pour lutter contre ce fléau.

« Résoudre le problème de la violence suppose de briser les barrières du racisme, personne par personne, cœur par cœur », a-t-il déclaré, en affirmant vouloir « tout faire pour mettre fin au fléau de la violence. »

Concrètement, l’argent sera utilisé pour développer les programmes catholiques déjà existants, et créer de nouveaux partenariats avec les services sociaux et les associations de la localité. Aide à l’emploi, mise à disposition de logements, activités avec les adolescents… Avec plus de 150 projets, le diocèse de Chicago lutte déjà contre la pauvreté. Une des opérations reconnues menées par l’Église, nommée « Peacemakers » (Bâtisseurs de paix), consiste à faire témoigner d’anciens membres de gangs pour dissuader les habitants tentés d’y entrer.

Toujours plus de morts par balles

Le nombre de tués par balles à Chicago ne cesse d’augmenter. Selon les données de la police collectées par le Chicago Tribune, 783 personnes y ont perdu la vie en 2016, contre à peine plus de 600 pour New York et Los Angeles réunies. Du jamais vu depuis 20 ans, dans cette ville minée par les conflits entre gangs, la pauvreté et l’exclusion sociale. La violence urbaine à Chicago est devenue si ordinaire que l’agglomération est surnommée « Chiraq » à travers les États-Unis, en référence au terrain de guerre irakien.

Si la brutalité est quasi quotidienne, le cardinal Cupich rappelle sur son compte Twitter que les habitants ne doivent pas y devenir « insensibles ». En référence à la lutte non-violente de Martin Luther King, l’archevêque souhaite que le pasteur assassiné en avril 1968 soit « une inspiration pour les habitants de cette ville, qui saura montrer un visage plus pacifique dans un an, pour le cinquantenaire de la mort de cette figure exemplaire ». Le chemin est encore long : avec plus de 150 victimes, le nombre de morts par balles à Chicago depuis janvier 2017 dépasse déjà celui de 2016 à la même période.

Élise Racque
Source : Journal La Croix