Nous deux,

Responsable de la chronique : Caroline Pinet
Nous deux

Le mariage : un enrichissement

Imprimer Par Caroline Pinet

 

J’entendais une jeune collègue évoquer son enterrement de vie de jeune fille. Tous les classiques y figuraient. Ce fut un moment pour elle de grandes amitiés, un moment de célébration. Une étape. On enterre ce qui fut et ne pourra plus être en quelque sorte. Personnellement, je n’ai pas eu ce rituel. Et je ne vois pas tellement l’image du mariage marquant un enterrement de ce qui a été avant, mais plutôt du début d’un foisonnement de vie et de projets à bâtir ensemble.

J’avais hâte d’entrer dans cette vie qui promettait la concrétisation d’un mode de vie auquel j’aspirais : un quotidien partagé, des activités, des projets et actions communes à mener et la fondation d’une famille. En me mariant, je partageais ma vie avec non seulement mon amoureux, mais également celui qui devenait mon meilleur ami !

Dans la réalité, le mariage ne fait pas seulement face aux beaux jours comme ce que nous rêvons au pied de l’autel. Nous devons affronter des tas de difficultés qui se présentent sur notre route. Mais nous sommes deux pour y faire face. Parfois, cependant, être deux, c’est également gérer son stress à soi, en plus du stress de l’autre : ce qui peut faire un effet stéréo. Et puis, les grands projets peuvent être communs, mais le détail qui tue le quotidien nous oppose : pourquoi s’entête-t-il à placer le pot de confiture sur cette étagère alors que clairement j’ai mis une étiquette « petit déjeuner » sur l’autre étagère ?

Un vieil ami prêtre disait toujours aux jeunes couples, avec beaucoup d’humour : « Ce n’est pas drôle le mariage ! ». Peut-être s’amusait-il de nous voir, les jeunes couples, complètement énamourés et songeait-il aux vieux couples qui ont traversé la vie et ont un regard de sagesse. La chaloupe, au cours de la longue vie, a le temps de prendre l’eau des tempêtes.

Pour autant, malgré les différentes tempêtes que les couples doivent vivre, les équipages qui poursuivent l’odyssée de la vie à deux s’en trouvent enrichis quand la relation est saine ! Notre séjour sur Terre est un passage. Jésus est venu nous montrer le chemin. Ce chemin unique est celui d’une vie remplie d’amour. On peut le suivre seul ou accompagné. Vivre à deux décape, décoiffe et comble tout à la fois ! La vie à deux est sans doute le chemin le plus commun, mais non pas le plus facile. Il suffit de compter le nombre de divorces pour s’en rendre compte.

Mais le mariage est un chemin sûr pour apprendre à aimer pour qui cherche l’amour véritable. Il peut nous dépouiller de nos égoïsmes, et nous apprendre à comprendre et développer une réelle empathie. Il nous amène à nous surpasser et à emprunter des chemins que nous n’aurions pas pensé emprunter. Il change nos points de vue et les élargit, car en quelque sorte, nous entrons dans la pensée de l’autre. Et tout cela doit se faire sans que l’un « n’étouffe » la vie de l’autre ! Car, l’amour véritable se trouve dans le partage, l’unité et jamais dans la domination !

Pour ajouter au tableau, les études montrent que nous nous enrichissons des connaissances de nos conjoints. Ce que nous nous partageons en conversation, ce qui constitue la passion de l’autre, ses apprentissages partagés nous permettent de posséder une extension de nos savoirs. Nous sommes plus riches en étant « connectés » à l’expérience et aux savoirs de notre moitié !

La vie à deux, pour qui s’y sent appelé, est une route à la hauteur d’une vie en Christ avec ses défis et ses fruits.

Et Dieu vit que cela était bon…

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Nous deux

Les autres chroniques du mois