Nous deux,

Responsable de la chronique : Caroline Pinet
Nous deux

L’amour change tout

Imprimer Par Caroline Pinet

« Aime et fais ce que tu veux ». Ces paroles de Saint Augustin sont souvent considérées comme le passeport vers la liberté. Un « je fais ce que je veux » revendiqué ! L’amour en bandoulière m’apparaît simple, facile. Peut-être l’est-il à partir du moment où l’amour me sert d’étalon de mesure et qu’il encadre toutes mes actions, traverse ma vie entière et sublime mon cœur.

Levez la main qui y parvient …

L’amour n’est pas un simple « peace in love » qui enfume mon esprit, le rendant indolent à tout ce qui vit autour de moi. Il n’est pas « chacun fait ce qu’il veut, ça ne me regarde pas », car justement, l’autre me regarde… Si j’aime, je cesse de vivre que pour moi et j’ouvre mes yeux sur l’autre. Et que vois-je en les ouvrant ? Je vois le pauvre qui souffre et qui mendie et devant lequel j’aimerais mieux ne pas me sentir concerné. Je vois celui qui humilie l’autre et devant lequel je n’ai pas le courage de m’opposer pour protéger le plus faible. Je vois celui qui emprunte le mauvais chemin et l’amour commanderait que je parle en vérité. Mais, je suis fatigué et l’énergie de la « confrontation » me fait choisir mes pantoufles et mon fauteuil.

L’amour n’est pas qu’harmonie et petites fleurs car il entraîne avec lui courage et vérité.

Mais, ne dit-on pas que personne ne détient la vérité ? 

Personne ne détient la vérité bien entendu même si nous suivons le chemin de Celui qui l’est. Pourtant, je dois parler en vérité. Si je ne peux pas toujours dire tout haut ce que je pense, je ne dois pas non plus dire le contraire.

Nous sommes tous appelés par le Christ à vivre pour cet amour-là. Que nous empruntions la vocation religieuse ou que nous choisissions le mariage, nous sommes fait pour aimer. 

Au taux élevé de divorces, ça ne semble pas si facile le mariage d’amour. Peut-être parce que nous nous trompons sur ce que nous croyons être l’amour. L’amour ne nous semble que facilité et félicité comme la chorégraphie de la gymnaste qui s’élance en mouvements gracieux. Derrière le spectacle se cache pourtant un travail constant, persévérant et exigeant.

En amont de la célèbre citation de ce Père de l’Eglise, il existe des phrases qui éclairent et encadrent ce que c’est que d’aimer :

Le devoir sans amour nous rend acharné,

La responsabilité sans amour nous rend impitoyable,

La justice sans amour nous rend dur,

La vérité sans amour nous rend critique,

L’intelligence sans amour nous rend rusé,

La gentillesse sans amour nous rend hypocrite,

L’ordre sans amour donne un esprit étroit,

L’honneur sans amour nous rend orgueilleux,

La possession sans amour nous rend avare,

La foi sans amour nous rend fanatique,

La vie sans amour est sans valeur.

                                                                                                                                                                                                                                                 Aime et fais ce que tu veux.

Si tu te tais, tais-toi par amour, 

Si tu parles, parle par amour, 

Si tu corriges, corrige par amour, 

Si tu pardonnes, pardonne par amour.

Aies au fond du cœur la racine de l’amour : 

De cette racine, rien ne peut sortir de mauvais.

                                     


Prière de Saint Augustin (354-430), Evêque d’Hippone et Docteur de l’Église, dans son commentaire de la première épître de Jean, traité VII, 8.


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Nous deux

Les autres chroniques du mois