Éditorial,

Responsable de la chronique : Jacques Marcotte, o.p.
Éditorial

Vive les vacances! Vive l’été! Vive la Vie!

Imprimer Par Jacques Marcotte & Anne Saulnier

image.axd

Avec l’arrivée du mois de juillet, nous voulons vous proposer – comme éditorial – quelque chose de léger, de joyeux qui, sans faire oublier les nombreux problèmes à l’échelle nationale et internationale, nous amène sur  un terrain complètement différent, celui des vacances.

S’il est un moment que nous attendons avec impatience tout au long de l’année, c’est bien celui des vacances. Finis les horaires serrés et les contraintes de toutes sortes! Pendant quelques jours, quelques semaines pour les plus chanceux, nous mettrons nos nombreux projets personnels à exécution et vivrons pleinement chaque journée qui nous est donnée. En y pensant, ce temps de l’année pouvait s’avérer être un moment important de croissance personnelle, un moment d’éternité si nous acceptons d’en creuser le sens?

Dans le cas où nos vacances sont bien vécues, elles ne sont pas seulement divertissement ou étourdissement; elles sont aussi pour nous l’occasion de faire un retour en nous-mêmes et d’avancer dans la rencontre avec Dieu et avec nos frères et sœurs. Prise en ce sens, cette période permet une liberté intérieure qu’il est difficile d’atteindre lorsque nous sommes pris dans les aléas de la vie.

En fait, les vacances facilitent un certain recentrement sur soi qui n’est pas de l’égoïsme car il permet de mieux nous comprendre et de mieux nous assumer, tout en nous ouvrant davantage à l’autre. Le fait d’être plus attentif à soi-même nous rend paradoxalement plus sensibles et plus généreux dans notre rapport aux autres par l’ouverture du cœur et la transparence, telles que l’expriment si bien les Béatitudes : « Heureux les pauvres de cœur : le Royaume des cieux est à eux… Heureux les cœurs purs : ils verront Dieu » (Matthieu 5, 3.8)

Prendre le temps de regarder, d’écouter, de lire, de rêver, de dormir, de voyager, de flâner, prendre du temps avec ses amis, toutes ces petites choses qui parfois nous paraissent une perte de temps peuvent s’avérer fructueuses en valeurs nouvelles d’existence. Il s’agit de faire le plus possible le vide de ce qui brime l’élan de la vie en nous, pour être plus pleinement soi dans notre relation à l’autre et à Dieu, dans le Christ.

Si nous savons adopter cette attitude et surtout, si nous pouvons la conserver toute l’année, nous serons déjà des témoins du Royaume de Dieu annoncé par Jésus.

Sur ce, nous vous souhaitons, chers lecteurs et lectrices, les vacances les plus fécondes en renouvellement intérieur et que leur effet bénéfique se répercute toute l’année, indéfiniment, dans votre vie quotidienne.

Anne Saulnier et Jacques Marcotte, OP

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Éditorial

Les autres chroniques du mois