École de la prière,

Responsable de la chronique : Christine Husson, l.o.p.
École de la prière

Noël!

Imprimer Par Élie Maréchal

adoration_mages_prd_nativite_gentile

Jésus, là où Tu es né, au milieu de Joseph et de Marie, ta crèche n’était pas fermée.
Tout le monde pouvait entrer.
Jésus, quand Tu es né, Tu as voulu que tout le monde puisse venir Te voir
parce que Tu es venu pour tout le monde.

Avant que Tu ne naisses, Jésus, Joseph et Marie n’avaient trouvé
que des maisons aux portes fermées : fermées au secret de Dieu.
Ils ont trouvé ouverte une étable, une pauvre étable.
Mon cœur, il peut aussi être ouvert ou fermé pour aimer.
Mes mains, elles peuvent aussi être ouvertes ou fermées pour donner.
Ma vie, elle peut aussi être ouverte ou fermée pour faire vivre.

Aujourd’hui, Jésus, Tu ne nais plus dans une étable ;
mais Tu veux naître, dire le secret de Dieu,
dans toutes les maisons, dans tous les cœurs.
Tu veux déposer le baiser de Dieu sur tous les visages.
Tu veux des millions de crèches pour habiter le monde.
Tu veux des millions de cœurs pour donner ta paix sur la terre.
Tu veux de smillions de visages pour donner la paix de Dieu.
Tu veux des millions de Noëls pour donner ton Noël.
Ouvre les maisons fermées par la peur ou par la richesse.
Ouvre les cœurs fermés par le chagrin ou par l’égoïsme.
Ouvre les visages fermés par la colère ou par le manque d’amour.

Jésus, viens ouvrir nos sourires et nos lèvres,
viens ouvrir nos maisons et nos cœurs pour dire avec Toi :
Gloire à Dieu, notre Père !

Frère Élie Maréchal

 

2 réflexions au sujet de « Noël! »

    1. Tease

      Chère Marlène,
      Je me permets d’esquisser un début de réponse à votre message, même si je doute qu’une réponse aussi tardive vous parvienne.
      Le Seigneur est né il y a bien longtemps mais beaucoup de gens doute encore de lui. Bien-sûr, parmi nous, certains y croient et d’autre pas. De façon générale, j’imagine que les chrétien d’Orient croient plus facilement que chez nous car ils ont certainement plus de signes visibles de Celui qu’il suive « sur place ».
      Je reconnais que je ne vous aide pas beaucoup avec une réponse aussi succincte et quelque peu confuse. Peut-être est-ce cela que chacun de nous doit méditer ?
      Vous et moi pouvons bien-sûr rester en contact grâce au courriel dont vous trouverez l’adresse ci-dessous. Vous pouvez également contacter Élie MARECHAL qui a rédigé ce beau texte auquel vous sembler être attachée.
      Bien à vous,
      Elizabeth.
      NB : j’écris cela parce que je suis en train de mourir et né plus la foi.

      Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

École de la prière

Les autres chroniques du mois