Nous deux,

Responsable de la chronique : Caroline Pinet
Nous deux

C’est bon pour le moral

Imprimer

PHOca69436a-770c-11e4-bced-0e52f0f6979a-805x453

Récemment, le pari fou des « Optimistic travelers »1 m’a fortement impressionnée. Ces deux jeunes qui ont fait le tour du monde en 80 jours sans un sous en poche sont une bouffée de fraîcheur dans l’actualité morose qui sévit ! Ils sont allés à la rencontre des gens sur quatre continents et nous témoignent que partout il y a des gens extraordinaires. Le bonheur se trouve, pour peu qu’on aille à sa rencontre… De cette expérience riche, un des jeunes déclare : «C’est important de partir son sac sur le dos une fois dans sa vie, de vivre le minimalisme. Après cette expérience, je peux acheter une maison et fonder une famille sans peur ».

Ce discours rappelle Jésus, toute proportion gardée, qui partait sans rien à la rencontre des gens en Galilée et en Judée… Il a parcouru ces territoires sans un sou en poche. Quand Jésus a envoyé deux par deux ses disciples pour annoncer la bonne nouvelle et guérir les malades, Jésus a prescrit de ne se munir que d’une seule paire de sandales. Les gens, en ce temps-là, quand ils voyageaient, avaient un sac où il y avait, entre autres, une paire de sandales de rechange. Jésus à leur retour, leur a demandé s’ils n’avaient manqué de rien et ils répondirent qu’ils n’avaient manqué de rien. ²
Comment pouvons-nous à notre tour suivre Jésus en s’engageant dans notre vie de couple ? Le fait de vivre de manière minimaliste permet de développer sa confiance en soi, en l’autre et en la vie. Quand on fait un grand périple et que l’on constate qu’avec rien, on n’a manqué de rien, nous devenons disposés alors à avancer sans peur dans la vie à deux apparait important.

Est-ce à dire que la meilleure préparation au mariage serait de partir autour du monde sans le sou ? Ce serait sans doute passionnant, mais sans aller jusque-là, osons dire que le mariage ne se prépare pas avec des sécurités axées sur l’argent, mais plutôt avec un cœur plein de confiance en l’avenir et d’espérance en ce que l’on peut construire à deux.

Une étude récente affirmait que de vivre auprès d’un époux optimiste avait des répercussions sur notre santé.3 Ainsi, une attitude positive peut non seulement changer notre propre état de santé, mais également de celui qui partage notre vie. Il devient important de quitter nos peurs qui entravent notre capacité à faire confiance à l’autre. Plutôt que de servir des reproches à l’autre, être positif, optimiste devant les événements sera bien plus productif !

Dieu nous appelle à la Vie, à la joie intérieure. Un chrétien triste ne peut témoigner du Christ ! Un chrétien sans espérance, ni confiance est antonymique. Osons la confiance ! Osons, à la suite de Jésus, quitter nos fausses sécurités et appuyons-nous sur l’amour, la foi, la confiance pour bâtir notre vie à deux. Dans ce début de l’Avent, transformons nos cœurs. Nous pouvons faire un périple en 25 jours dans notre vie intérieure et y allumer un feu contagieux de lumière.

____________________________________

1. http://etudiant.lefigaro.fr/international/actu/detail/article/faire-le-tour-du-monde-en-80-jours-sans-un-sou-defi-releve-pour-les-optimistic-travelers-9964/

2. http://www.lueur.org/textes/chaussures-chretien.html

3.http://www.goodnewsnetwork.org/optimistic-spouse-better-partners-health/

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Nous deux

Les autres chroniques du mois