Dieu en famille,

Responsable de la chronique :
Dieu en famille

Maison à investir

Imprimer Par Raphaël Pinet

Un homme avait bâti sa maison sur le sable, un autre sur le roc… Dieu vient dans le secret de nos cœurs quand nous prions dans l’humilité et le secret de notre chambre fermé … Ce-jour-là, la foule était si dense qu’il fallut ouvrir le toit et descendre le paralytique par le trou béant … Hâte-toi de descendre du sycomore, Zachée, car il faut que je demeure dans ta maison… Si le maître de maison connaissait l’heure où le voleur doit venir, il ne laisserait pas percer le mur de sa maison…

Nous pourrions multiplier les exemples à foison, l’Evangile est truffé de références à la maison, celle qu’on habite bien réelle, celle que notre cœur habite quand celle-ci est le réceptacle de notre cœur priant et de notre vie intérieure.

La maison depuis bien longtemps représente ce havre de paix, ce lieu de repos ou ce refuge mais aussi ce cocon dans lequel s’enfermer sans sortir de sa chrysalide, ce lieu bien chaud qu’on chérit si bien que les fenêtres restent fermées sur le grand large. La maison, c’est ce petit chez soi qu’on peut investir de tant de soins au détriment de la vraie vie, quand l’accueil n’est plus accueil de l’autre mais mise en scène de soi devant les autres.

Que choisir pour la maison de notre famille ? Voulons-nous chérir l’avoir pour l’être ? Avons-nous à cœur une famille ouverte sur le monde, les autres avec leurs soucis et leurs moments de bonheur ? Voulons-nous pour notre propre famille que cet espace restreint soit l’image réduite de la grande église où les murs doivent refléter l’amour et la fraternité plutôt que la mesquinerie et le repli sur chacun de ses membres ?

Acheter une maison, c’est un bon investissement, paraît-il. Mais habiter sa maison sous le regard du Seigneur, c’est investir dans l’Evangile pour que chaque jour ces murs que nous fréquentons en famille se dilatent sous le souffle de la Bonne nouvelle.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dieu en famille

Les autres chroniques du mois