Dieu en famille,

Responsable de la chronique :
Dieu en famille

Dieu était avec l’enfant

Imprimer Par Terence Fretheim

Je vous propose ce mois-ci un extrait d’un texte rédigé par un éminent bibliste, Terence Fretheim, au sujet de la manière dont on parle des enfants dans le livre biblique de la Genèse. J’ai traduit de l’anglais.

Dans le langage de la Genèse 1, 26-27, les êtres humains sont créés à l’image de Dieu. À partir d’un contexte [biblique] plus large, nous savons que les êtres humains ne deviennent pas « image de Dieu » uniquement une fois adulte ; ils n’ont pas à « grandir » jusqu’à l’image de Dieu. Cela est très clair dans la Genèse 5, 1-3, au début de la généalogie d’Adam. Après avoir fait remarquer que mâle et femelle ont été créés à l’image de Dieu, la structure généalogique de ce chapitre situe Dieu comme le « père » d’Adam. Genèse 5,3 dit alors : « Adam vécut cent trente ans, à sa ressemblance et selon son image il engendra un fils qu’il appela du nom de Seth. » Ce sont maintenant les êtres humains qui créent des images de Dieu. En d’autres termes, cette première génération d’enfants est créée à l’image de Dieu (même après la chute). L’inclusion à la fois de Dieu et d’Adam dans la généalogie suggère que la procréation est un acte authentiquement créateur (comme Ève l’a déjà reconnu dans Genèse 4, 1 : « J’ai procréé un homme, avec le Seigneur »).

Tout ce qu’est l’image de Dieu, l’enfant ne l’est pas moins. Ces textes de la Genèse soutiennent que tous les êtres humains – sans distinction de genre, de race, de statut social ou d’âge – sont créés à l’image de Dieu dès le début de leur vie. L’image de Dieu est démocratisée de manière à inclure chacun – un geste que les rois et les autres dignitaires n’ont probablement pas apprécié. Ainsi, chaque enfant est créé à l’image de Dieu et en tant que tel possède une dignité et une valeur spéciale aux yeux de Dieu et pour le monde – ce qui est rarement mis en évidence.

Dans l’appel divin aux premiers êtres humains dans Genèse 1, 28, de même qu’aux familles qui ont survécu au déluge en Genèse 9, 1-7 (« soyez féconds et multipliez-vous »), Dieu met en place, dans les structures mêmes de la création, la capacité pour les humains de mettre au monde des enfants. Contrairement aux Cananéens pour qui les dieux avaient la responsabilité de générer la vie nouvelle, ici, cette responsabilité revient aux êtres humains. En étant l’image de Dieu selon laquelle ils ont été créés, les êtres humains vont se perpétuer de manière naturelle. Dieu ne sera pas absent du processus de la gestation et de la naissance, comme le confirme entre autres Ps 139, 13 : « C’est toi qui as créé mes reins, qui m’as tissé dans le sein de ma mère. » Mais ce sont les êtres humains qui procréent, pas Dieu!

Les bibliothèques regorgent de textes qui traitent de « l’image de Dieu ». (…) Si l’on comprend le mot « Dieu » dans son contexte en Genèse 1, Dieu crée. Il s’en suit que les êtres humains créés à l’image de Dieu sont des êtres fondamentalement créatifs, y compris les enfants. Lorsque nous voyons des enfants jouer avec tout ce qui leur tombe sous la main, nous sommes surpris de leur créativité. Leur imagination est un extraordinaire don de Dieu, et justement dans chaque situation imaginative, les enfants démontrent qu’ils sont créés à l’image de Dieu.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dieu en famille

Les autres chroniques du mois