Aventure spirituelle,

Responsable de la chronique :
Aventure spirituelle

Andréï Rublev

Imprimer

Les Églises orthodoxes font aujourd’hui mémoire d’Andréï Rublev, moine et iconographe.
Né autour de 1360, Rublev fut initié à l’art de l’iconographie par Théophane le Grec. Selon la tradition, il devint moine à une date peu précise entre 1380 et 1405 et résida d’abord à Moscou au monastère du Sauveur Miséricordieux, fondé par un disciple de Serge de Radonège. Son existence fut profondément marquée par le désir de traduire dans les icônes qu’il peignait une intense vie intérieure de communion avec le Père, le Fils et l’Esprit saint.

À la laure de la Trinité-de-Saint-Serge, où il passera une grande partie de sa vie, Andréï réalisa ce qu’unanimement on considère comme son chef-d’œuvre: l’icône de la Trinité, actuellement conservée dans la galerie Tretiakov de Moscou. Dans cette icône, partant de la scène biblique de l’hospitalité offerte par Abraham aux trois anges du Seigneur, Rublev exprime l’amour qui lie les trois personnes divines grâce au mouvement circulaire suggéré par les visages inclinés des trois anges; en même temps, par l’usage de la perspective inversée, convergeant au cœur de celui qui observe l’icône, la Trinité de Rublev rappelle à celui qui la contemple que tout homme est appelé à participer au mystère de la communion divine, au banquet nuptial de l’Agneau. Andréï Rublev mourut en 1427, et, en 1551, le concile des Cent chapitres proclama sa Trinité «modèle de toute icône orthodoxe».

————————————

Andréï Rublev
Moine et iconographe (env. 1360-1427)
Fête : le 17 juillet

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Aventure spirituelle

Les autres chroniques du mois