Parole et vie,

Responsable de la chronique : Dominique Charles, o.p.
Parole et vie

16e Dimanche du temps ordinaire. Année C.

Imprimer Par Daniel Cadrin

Priorité à la Parole

Alors qu’il était en route avec ses disciples, Jésus entra dans un village. Une femme appelée Marthe le reçut dans sa maison. Elle avait une soeur nommée Marie qui, se tenant assise aux pieds du Seigneur, écoutait sa parole.
Marthe était accaparée par les multiples occupations du service. Elle intervint et dit : « Seigneur, cela ne te fait rien ? Ma soeur me laisse seule à faire le service. Dis-lui donc de m’aider. » Le Seigneur lui répondit : « Marthe, Marthe, tu t’inquiètes et tu t’agites pour bien des choses. Une seule est nécessaire. Marie a choisi la meilleure part : elle ne lui sera pas enlevée. »

COMMENTAIRE

Ce récit ne se trouve qu’en Luc. Il nous présente Jésus le prêcheur itinérant, homme de la route et prophète de la Parole. Comme il l’a conseillé à ses disciples, en mission il prend le temps de s’arrêter et il se rend dans une maison. Comment sera-t-il accueilli?

Deux femmes, Marthe et Marie, l’accueillent. On ne les retrouve pas ailleurs en Luc, mais elles sont présentes en Jean (11,1-3; 12,1-3). Leurs façons d’exercer l’hospitalité envers leur invité Jésus est présentée de manière contrastée.

Marie écoute la parole de Jésus. Elle agit comme une disciple, assise aux pieds du Maître qui enseigne. Elle est centrée sur la personne de l’invité, en l’occurrence un prophète. Marthe est occupée par diverses tâches. De plus, elle critique sa sœur et demande même à Jésus d’intervenir dans leur querelle domestique. Son hospitalité n’est pas centrée sur l’essentiel, ce que Jésus lui rappelle.

On trouve un enjeu semblable dans les Actes du même Luc (6,2) où le service de la Parole et le service des tables sont mis en contraste. Pour Luc, la Parole est au coeur de toute son œuvre, de l’Évangile où Jésus l’annonce jusqu’aux Actes où elle est proclamée par les apôtres et se répand dans le monde. La Parole a la priorité sur le reste car tout naît de sa réception, de son écoute.

On a parfois identifié les attitudes de Marie et Marthe à la contemplation et à l’action, Marie ayant la meilleure part. En fait, ce qui compte chez Marie, c’est plutôt son écoute de la Parole et son hospitalité envers Jésus. Marie est centrée sur l’essentiel, d’où tout le reste peut venir. La contemplation et l’action s’enracinent dans l’écoute de la Parole. Le témoignage, la prière, la prédication, l’attention aux détresses, le partage, toutes ces expressions de la foi chrétienne ont besoin de prendre racines dans le sol unique de la Parole qui donne vie.

Ce récit nous pose une question simple : Où sont nos priorités? Quelle place la Parole, dans toutes ses formes, prend-elle dans nos vies? Sommes-nous branchés sur la source? De plus, Luc nous invite à nous interroger sur notre hospitalité, sur nos façons d’accueillir : Qu’est-ce qui est plus important, porter une attention réelle aux personnes ou rester concentrés dans nos préoccupations et tracas?

Et si Jésus arrivait chez nous, dans notre maison, que ferions-nous? Et si déjà, il était arrivé, présent sous un visage familier ou nouveau, installé au salon ou dans la cuisine, disponible pour une bonne conversation. Il vaut peut-être la peine de fermer la télé, d’oublier un instant de tout nettoyer et ranger et de porter attention …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Parole et vie

Les autres chroniques du mois