Dieu en famille,

Responsable de la chronique :
Dieu en famille

Du neuf à découvrir!

Imprimer Par Élaine Champagne

La période des vacances nous invite à plus de gratuité. Durant l’été, dans notre pays nordique, nous aimons profiter du plein air, profiter de la vie, pour nous refaire, nous retrouver. Au-delà des planifications nécessaires pour les camps de vacances des enfants et les sorties promises avec la famille élargie ou les amis, nous aimons nous réserver un peu plus d’espace de spontanéité, de disponibilité. Un peu comme si nous ouvrions les portes et les fenêtres de nos espaces intérieurs pour respirer au grand vent, pour nous ouvrir à d’autres horizons.

Lorsque nous sommes plus disponibles, nos relations prennent plus de saveur. Lorsque nous sommes plus ouverts, ceux que nous connaissons bien retrouvent le pouvoir de nous étonner! Nous découvrons qu’ils se transforment avec la vie, et nous aussi. Nos enfants ont vieilli, nous remarquons la différence et la richesse de leur manière bien à eux de vivre, de s’exprimer, d’envisager les questions qui les préoccupent. Notre conjoint ou conjointe nous apparaît sous un nouveau jour, encore capable de nous séduire. Et nous découvrons en nous-mêmes des facettes encore inexplorées. Les visages de chacun se dévoilent sous un jour plus clair, en vérité.

Parfois pourtant, la vérité nous fait hésiter, ralentir le pas. Elle nous fait envisager des espaces encore inexplorés; ou encore elle nous confronte avec nos coins plus sombres. Elle nous appelle sans cesse au déplacement, au changement, à la transformation, à la conversion. Mais voulons-nous vraiment nous laisser transformer?

Le plus souvent, les enfants se sentent chez eux dans la nouveauté et les adolescents aiment l’aventure. Et les jeunes que je connais se passionnent pour la vérité qu’ils veulent découvrir. Peut-être peuvent-ils nous inspirer?

Je lisais récemment le texte d’un adolescent britannique de 15 ans qui témoignait de ses questionnements au sujet du bien, du mal, du ciel et de l’enfer, de sa foi. (Philip Fryar, Heaven and Hell, dans Anne Richards et Peter Privett (dir.), Through the eyes of a child, London, Church House Publishing, 2009, p. 269-282.) Il déplorait le fait que dans sa formation chrétienne, à l’occasion d’échanges avec les adultes, lorsque le sujet devenait intéressant et touchait des questions qui le préoccupaient, lorsqu’il devinait des pistes pour de nouvelles prises de conscience ou pour penser autrement, les adultes détournaient la conversation ou encore donnaient des réponses toutes faites. Comme adolescent, il disait pourtant sa conscience grandissante de la complexité des questions de l’existence et de l’ambiguïté de certains enjeux susceptibles d’influencer ses choix.

L’atmosphère plus détendue de l’été nous offre peut-être l’occasion d’un rendez-vous à ne pas manquer. Rendez-vous avec nous-mêmes en même temps que rendez-vous avec ceux qui nous sont le plus chers, et particulièrement nos enfants. Comment nos enfants voient-ils le monde ? À quoi est-ce qu’ils croient ? Quelle nouveauté apportent-ils en cadeau dans nos vies ? À les entendre, à oser regarder le monde avec leurs yeux, peut-être découvrirons-nous sous un jour neuf les convictions et les questions qui nous habitent ? Peut-être nous verrons-nous transformés ? Et nos chemins d’été goûteront bon la vie renouvelée!

Bonnes vacances !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dieu en famille

Les autres chroniques du mois