Dieu en famille,

Responsable de la chronique :
Dieu en famille

Journal de vacances

Imprimer Par Élaine Champagne

Le beau temps est arrivé, les vacances et le temps de profiter à plein de la nature et des activités en famille. Les idées ne manquent certainement pas. Je me permets tout de même de vous suggérer une activité qui pourrait agrémenter votre été et qui pourrait contribuer à continuer de tisser les liens entre tous les membres de la famille, petits et grands, aînés ou nouveau-nés, enfants ou parents. Je pense à un journal de vacances « collectif ». Un projet à commencer dès maintenant, et qui pourrait s’échelonner jusqu’à la rentrée scolaire, à faire ensemble.

Vous connaissez certainement le journal personnel où l’on prend note des événements quotidiens, mais aussi de nos pensées, sentiments, réflexions, prières… Le journal personnel est souvent comme un trésor que l’on garde soigneusement caché, un espace pour exprimer son jardin secret. Chaque personne cache une part de mystère qui demeure inaccessible aux autres, même à ceux ou celles qui nous sont le plus intimes. Tellement que nous sommes parfois un mystère pour nous-mêmes. Ce mystère nous dit quelque chose de la présence de Dieu qui nous a façonné, qui habite en nous. Ce mystère nous rappelle aussi que nous ne possédons pas l’autre : l’autre s’appartient, il est à lui-même, c’est sa dignité la plus fondamentale. C’est pourquoi il est important de respecter le jardin secret de l’autre, de respecter son intimité… et de ne pas lire son journal personnel!

Mais il pourrait être intéressant de préparer ensemble un journal de famille. Chaque famille pourrait y exprimer à sa manière son jardin secret « de famille ». On peut utiliser un « Scrap book », un beau cahier de pages blanches bien reliées ou pourquoi pas un blogue? On peut y écrire des textes, des poèmes, mais aussi y coller des dessins, des photos, des bricolages. Pourquoi ne pas y insérer des souvenirs de vacances : une fleur des champs séchée, quelques grains de sable, un billet de spectacle, une première dent tombée! Les bébés peuvent laisser leurs empreintes, les plus grands y ajouter une touche personnelle plus créative selon les goûts et les talents… Le journal de famille serait un espace partagé où chacun se raconte, partage les joies et les peines partagées de l’été, ajoute de la beauté, son grain de sel. Dans le journal familial, chacun des membres « autorisés » peut voir se déployer l’histoire de la famille durant ces quelques mois. Le jardin secret de la famille, son mystère y est caché.

Faire un journal familial me semble pouvoir contribuer à la vie spirituelle de chacun des membres de la famille en même temps qu’à tous. Le journal favorise la relation à soi, en ce qu’il demande de nous arrêter, de prendre le temps de goûter ce que nous vivons et de l’exprimer. Il favorise la relation aux autres et avec ce qui nous environne, puisqu’il devient un moyen de partager avec les membres de sa famille ce que nous vivons, de nous raconter à notre manière les événements quotidiens des vacances, de nous communiquer notre vision du monde.

Bien sûr, le journal familial peut offrir l’occasion de prendre conscience ou d’exprimer notre relation à Dieu. Il peut aider à découvrir la place que Dieu occupe dans notre vie de famille et dans la vie de chacun de ses membres. Il y a bien sûr les remerciements, les demandes, les psaumes ou les prières spontanées, ou encore ces « petits pains de la Parole », ces citations bibliques écrites sur de petits cartons que l’on peut ensuite intégrer au journal avec un mot plus personnel ou familial. Chacun y va selon son cœur. En relisant le journal, on pourra redécouvrir l’histoire de la famille qui se tisse au jour le jour. On pourra aussi reconnaître la présence discrète de Dieu qui se dit à travers les gestes bienveillants ou les paroles des uns et des autres, ou encore à travers la beauté de la vie. Le journal familial devient alors une histoire sainte. Une manière de communier ensemble et en Dieu à la vie qui nous habite. Le journal devient une manière de nous raconter cette vie qui jaillit de Dieu, comme le faisaient les apôtres auprès de Jésus : « A leur retour, les apôtres racontèrent à Jésus tout ce qu’ils avaient fait. » (Lc 9, 10)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dieu en famille

Les autres chroniques du mois