Dieu en famille,

Responsable de la chronique :
Dieu en famille

Célébration de la jeunesse

Imprimer Par Benoît Lacroix

Inquiets. Fiers. Frondeurs.
Ils nous étonneront toujours.
L’air les porte, le vent les stimule.
Ils avancent, nous reculons.
Ils improvisent, nous planifions.
Ah! les jeunes!

Un cœur à tout aimer.
Des pas à tout danser.
Des chansons, des rires, de jolis mots.
Des désirs à n’en plus finir.
Un corps à tout risquer.
Des passions à tout chavirer.
Jamais assez pour eux.

(…)

Jeunesse du monde qui partout bat la ronde, salut à toi!
Fille d’été, broderie du temps qui vient,
rien de beau ne se fait sans que tu y sois.

Tu tisses ta vie à mesure.
Tu es la pensée, tu es l’amour.
Tu es le rêve, tu es l’imaginaire.

Tu as vingt ans. Tout est à toi; le ciel, la montagne, l’univers,
l’amour, les routes du firmament, de la terre et de la mer.

Fini le cerf-volant.
Maintenant c’est toi qui montes
Et qui t’envoles par voies spatiales, par atterrissages planétaires.
Rien ne te semble impossible ou trop difficile :
l’Himalaya, les Rocheuses, le Grand Canyon, Mars, Vénus, Neptune.
Tu veux tout voir, tout savoir, tout prendre, tout aimer.

(…)

Eh oui! je suis la jeunesse, je suis la folie, je suis l’absolu.
Je suis le matin, je suis l’été.
Je suis vent et nuages.
Je suis rive et rivière.
Je suis soie et papillon blanc.
Je suis demain.
J’ai vingt ans!

(…)

Pourquoi suis-je si excessif, ému, parfois violent?
Pourquoi ce corps-tison prêt à flamber au moindre frisson du vent?
Est-ce pour son seul caprice que m’a ainsi façonné le ciel?
Suis-je fait pour être heureux?
Qu’est-ce que le bonheur?
Où est le bonheur?
Comment croire au bonheur quand tant d’événements s’acharnent à me faire douter?

(…)

Jeune fille ou jeune garçon de ce pays,
Écoute ton ami à la voix enneigée qui te récapitule l’espérance des âges.

Tu as été créé pour la vie et la vie t’attend :
grande, vaste, infinie comme la mer.
Au large, consulte les vagues, rame, navigue, surveille les bouées.

À cœur vaillant, rien n’est impossible.
Le courage conduit aux étoiles.
La fierté grandit en espérant.

(…)

Dieu, créateur et maître de toute existence,
Dieu qui fais rire les fleurs de mai et lever la moisson d’été,
Dieu qui sais la course de la plus petite étoile et l’arche de l’arc-en-ciel multicolore,
toi dont la toute-puissance est force et fidélité,
nous te prions et t’implorons pour tous les jeunes,
afin qu’ils trouvent dans leurs amours souvent difficiles le chemin du bonheur durable.

Accorde à ces jeunes le goût des grands risques,
donne-leur la persévérance des longues durées
pour qu’à travers leurs audaces et leurs multiples expériences
transparaisse ta tendresse active et pacifiante.

– Envoie ton Esprit.
– Et la jeunesse en sera renouvelée.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dieu en famille

Les autres chroniques du mois