Aventure spirituelle,

Responsable de la chronique :
Aventure spirituelle

Sanctuaire de la Sainte-Trinité

Imprimer Par Luis Luna

Il me fait plaisir de vous présenter le Sanctuaire de la Sainte-Trinité situé au centre ville de Lima, au Pérou. Cette église est rattachée à un monastère des Contemplatives, construite en 1584. Nous sommes donc en présence d’un bâtiment qui n’est pas tout jeune! Il a traversé et subi des tremblements de terre, des raz-de-marée et bien sûr le poids des années.

Je ne vous relaterai pas toute son histoire mais je me contenterai de commencer avec l’arrivée des Missionnaires des Saints-Apôtres en 1979. Comme toujours, le Père Ménard, en bon fondateur, avait une vision apostolique universelle. Il voulait un centre de prière où les fidèles pourraient venir du matin au soir adorer le Saint-Sacrement. N’est-ce pas la première tâche que le missionnaire doit assumer parmi tant d’autres? «La moisson est abondante, mais les ouvriers peu nombreux; priez donc le Maître de la moisson d’envoyer des ouvriers à sa moisson» (Luc 10, 2),

Le Sanctuaire s’est transformé, avec la bénédiction de l’Archevêque du temps, en un centre national de prière pour les vocations. À cause de sa localisation, le Sanctuaire de la Sainte-Trinité est un havre de paix en plein cœur de la ville. Des gens entrent pour une prière au début de la journée, d’autres pour une prière spéciale à Jésus Eucharistie, à la Vierge du Carmel ou au Seigneur des Miracles (Senor de los Milagros), ou tout simplement pour se reposer en présence du Saint-Sacrement. On retrouve à toute heure de la journée en moyenne 50 à 60 personnes priant en silence. Quel miracle! Quelle bénédiction pour un peuple!

Voici en gros le résumé d’une journée au Sanctuaire : la messe communautaire à 7h30 du matin où plusieurs travailleurs y assistent, et ensuite l’adoration eucharistique jusqu’à 21 h. Les messes sont célébrées généralement selon les demandes à partir de 17h jusqu’à 20h. Des fidèles engagés dans des groupes apostoliques se réunissent ordinairement dans la soirée, je pense en particulier à la Légion de Marie et à la Confrérie de la Vierge du Carmel. Il y a des groupes comme Jueves Eucaristicos (Adorateurs Eucharistiques), la Divina Misericordia (la Divine Miséricorde, dévotion répandue par Sainte Faustina) qui assurent des heures du matin. Tous les groupes animent à tour de rôle une heure sainte. Comment ne pas rendre grâce à la Sainte-Trinité pour tous ces moments d’adoration eucharistique?

Les Missionnaires des Saints-Apôtres animent ce Sanctuaire depuis plus de 26 ans et accompagnent les fidèles dans leur engagement à suivre le Seigneur et à travailler à l’avènement du Règne de Dieu, tout en privilégiant la prière pour les vocations.

Le sanctuaire sert également de refuge pour les sans-abris. Les enfants et adolescents de la rue y sont accueillis et peuvent prendre une collation tout en écoutant la catéchèse.

En avril 1994, le soir du jeudi saint, un court-circuit a provoqué un incendie qui a détruit une grande partie de l’autel central. Des œuvres d’art datant de plusieurs siècles ont été brûlées, le retable classé patrimoine historique a été très abîmé. Depuis plusieurs années, nous avons réparé le toit, les murs et nous sommes en train de procéder à la restauration du retable de la Culture. Les coûts sont très élevés pour effectuer ces réparations. La famille du Sanctuaire de la Sainte-Trinité organise des fêtes, des tirages, des repas et des collectes, pour financer la restauration de l’autel central. Les gens contribuent selon leurs moyens…

Je vous assure de ma prière quotidienne à la sainte messe et vous remercie d’avance pour votre encouragement tant matériel que spirituel.

Unis dans le Seigneur Jésus!

Père Luis Luna, M.S.A.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Aventure spirituelle

Les autres chroniques du mois