Dieu en famille,

Responsable de la chronique :
Dieu en famille

Devenir grand-mère…

Imprimer Par Teresa Lippingwell

Quand les enfants se marient, les parents espèrent simplement un petit nombre de choses. D’abord, qu’ils soient heureux. Et ensuite, qu’ils aient bientôt des petits-enfants!

Les raisons données habituellement sont bien connues : les grands-parents peuvent profiter de la joie d’être avec leurs petits-enfants d’une manière qu’ils n’ont souvent pas pu connaître avec leurs enfants. Ils ont tout à donner, sans le travail et les soucis. Ils ne portent pas toute la responsabilité des petits, et leur tâche est simplement de les aimer.

Mais toutes celles qui ont expérimenté la joie de donner naissance réalisent qu’il y a quelque chose de beaucoup plus profond qui est en train de se réaliser à ce moment-là. Je me souviens du jour où ma fille Jennifer est arrivée aussi clairement que si c’était hier (et même peut-être mieux, puisque ce souvenir est comme un trésor que j’aime souvent contempler). C’est vraiment un événement qui a transformé ma vie comme aucun autre. Et quand j’ai plongé mon regard dans celui de cette merveilleuse petite personne qui m’aimait et qui dépendait de moi dès le commencement, j’ai réalisé que ma mère avait ressenti la même chose pour moi autrefois. Plus encore, comme je savais que rien ne pourrait changer mon amour pour mon enfant, j’ai su que ma mère ressentait encore un amour inébranlable et sans mesure pour moi. Je sais que ma relation avec ma mère a changé pour le meilleur ce jour-là. J’avais, et j’ai encore beaucoup de gratitude pour tout ce que mes parents ont fait pour moi.

A un niveau plus profond encore, toute ma théologie a changé. Je savais que Dieu m’aimait, mais je n’avais jamais ressenti la vérité de cet amour auparavant. Il est peut-être possible de mettre Dieu à la porte de nos vies, mais je ne peux pas imaginer un seul instant que Dieu puisse nous mettre à la porte de la sienne.

Alors j’attends avec impatience l’arrivée de mon premier petit-enfant, parce que je sais que toutes ces bénédictions viendront aussi sur ma fille et son mari. Non seulement j’aurai un nouveau bébé à gâter avec amour, mais je pourrai continuer cette histoire avec mon propre enfant. Et nous pourrons partager le cadeau de Dieu le plus précieux : pas seulement une vie nouvelle, mais une nouvelle vie, née d’un amour inébranlable et sans mesure.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dieu en famille

Les autres chroniques du mois