Dieu en famille,

Responsable de la chronique :
Dieu en famille

Comme ils grandissent!

Imprimer Par Élaine Champagne

Durant les retrouvailles du Temps des Fêtes, j’ai été contente de revoir des visages qui m’avaient manqué; j’ai retrouvé des amis et leurs enfants. Quelle surprise! Geneviève est au secondaire. Elle a embelli et elle est maintenant presque aussi grande que moi! Quant à Gaétan et Serge, il me faut maintenant lever un peu la tête et les yeux pour les regarder… Chaque année, nous nous étonnons – et nous réjouissons! – de voir grandir les enfants les uns des autres. Mais cette année, j’ai ressenti comme un coup de vieux! Une amie, philosophe à ses heures, à qui j’en faisais la remarque, m’a fait remarquer avec le sourire : « Je crois que c’est nous qui rapetissons! » C’est probablement vrai!

L’image est venue toute seule : j’ai pensé à Jean le Baptiste qui disait, au sujet de Jésus : « Il faut qu’il grandisse et que je diminue. » (Jn 3, 30) Évidemment, le contexte biblique n’a rien à voir avec nos jeunes. Il ne s’agit pas de croissance physique et encore moins pour Jean de jouer un rôle de parent. Jean ne parle pas de taille et la tradition le dit cousin de Jésus, à peu près du même âge. Au sujet de la phrase et de son sens, nous connaissons aussi la « place » respective des deux personnages dans les Évangiles : Jean le prophète, l’annonciateur; Jésus le Messie. Le serviteur n’est pas plus grand que son maître. « Il faut que Jésus grandisse et que Jean diminue. » Pourtant…

Pouvons-nous aller plus loin? Jean le Précurseur. Celui qui ouvre, qui prépare la voie, qui montre le chemin. N’est-ce pas un peu cela que font les parents pour leurs enfants : ouvrir et montrer le chemin qu’ils prendront ensuite de manière autonome? Jean est celui qui baptise, qui porte le Fils de l’Homme jusque dans sa nouvelle Naissance. Plusieurs parents chrétiens choisissent de porter leurs tout jeunes enfants au baptême. La vie nouvelle prend sa source dans le baptême, mais elle est appelée à s’épanouir tout au long de la vie. Les parents jouent souvent ce rôle important d’accompagner le devenir de leurs enfants. Ils les accompagnent sur le chemin de leur accomplissement. Enfin, Jean est celui qui témoigne de l’Esprit qui habite le nouveau baptisé, le Christ. Pouvons-nous témoigner de l’Esprit qui nous habite en nos enfants? Qui nous habite les uns les autres? Reconnaître l’Esprit du Christ à l’œuvre?

Jean est celui qui accompagne l’advenir de celui qu’il a reconnu comme Christ, afin qu’il atteigne sa « pleine stature », et se reconnaisse « Fils Engendré ». (Lc 3, 22) Ce qui compte, c’est l’œuvre de Dieu en chacun de nous, au service des autres, afin que puisse s’accomplir l’œuvre de Dieu en eux aussi, en nous tous.

Voir grandir les jeunes, c’est peut-être une occasion de nous rappeler cette dynamique. De nous rappeler que dans le temps, nous serons « dépassés » par ceux à qui nous aurons donné le meilleur de nous-mêmes. Mais cela afin que nous nous découvrions fils et filles adoptifs, frères et sœurs les uns des autres et que nous parvenions « tous ensemble, à l’unité dans la foi et la vraie connaissance du Fils de Dieu, et à l’état de l’Homme parfait, à la plénitude de la stature Christ. » (Ep 4, 13)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dieu en famille

Les autres chroniques du mois