Dieu en famille,

Responsable de la chronique :
Dieu en famille

Temps de la rentrée! Temps d’éternité!

Imprimer Par Élaine Champagne

Au courant de l’été, j’ai eu l’occasion de faire un peu de camping avec des amis. Un matin, je suis allée à la plage avec la petite Carolanne de 2 ans. L’air était bon. Le soleil était beau. La route était seulement longue d’une dizaine de terrains. Mais au bout de deux pas, Carolanne a découvert sur le chemin une roche pas comme les autres. Elle s’est accroupie, l’a regardée quelques instants, l’a prise dans ses mains, puis me l’a donné. Car tout de suite, une autre roche avait attiré son attention. Vous connaissez l’histoire. Elle vous est certainement arrivée! Je ne vous dis pas combien de temps il a fallu pour se rendre à la plage! Ni combien de roches je tenais dans les mains! Mais c’était bon : nous étions en vacances, nous avions le temps, rien ne pressait. Les autres campeurs souriaient en voyant la petite et nous saluaient en passant. Le temps prenait une autre dimension.

Parfois, le regard des enfants sur ce qui les entourent m’interpelle. Cette fois, c’est cette manière de vivre le temps qui a retenu mon attention. Il y avait dans le temps de Carolanne tout un espace de gratuité. Son temps était gratuité.

Bien sûr, avec septembre et la rentrée, le temps devient une denrée rare pour plusieurs d’entre nous. Prendre le temps devient presque un luxe. Combien de temps nous faudra-t-il pour oublier les bienfaits des vacances? Il est encore possible d’habiter la « bonté » du temps, quelques secondes à la fois, régulièrement durant la journée. De goûter encore le présent, plusieurs fois chaque jour.

L’éternité de Dieu se découvre parfois dans ces quelques secondes qui semblent devenir infinies. Les secondes ordinaires du quotidien. Des secondes pleines de vie, riches de relations, habitées de petits riens. Il arrive que ces secondes nous ouvrent sur la densité des choses. Il arrive qu’elles nous disent l’immensité du présent qui si souvent nous parle de Dieu. Dieu du temps et de l’histoire. Dieu qui se révèle à nous au cœur de nos expériences toutes quotidiennes.

En allant prendre l’autobus pour aller travailler, la semaine dernière, j’ai rencontré une jeune famille inconnue. Le petit garçon de 5 ans venait de remarquer un insecte très spécial sur le trottoir et avait alerté toute la famille. Les parents avaient pris le temps de regarder. En passant, nos regards se sont croisés. Nous avons échangé un sourire radieux, quelques mots. Puis, j’ai continué mon chemin. L’autobus n’allait pas m’attendre. La journée était belle et bonne.

Merci Seigneur.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dieu en famille

Les autres chroniques du mois