Aventure spirituelle,

Responsable de la chronique :
Aventure spirituelle

Anniversaire de fondation du NAC

Imprimer Par André-Paul Garraud

Le climat d’insécurité et de misère régnant en Haïti depuis plusieurs années n’empêche pas que les NACs soulignent avec enthousiasme le quatorzième anniversaire de la fondation du mouvement connu sous le nom de « Nouvelle Animation Chrétienne » (NAC) fondé le 24 octobre 1992.

À cette occasion, différentes activités religieuses et culturelles, ont été organisées par chacun des groupes dans les neuf diocèses d’Haïti. Cette fête a inauguré en même temps les activités prévues durant l’année 2006-2007 en prélude au grand congrès du quinzième anniversaire qui marquera le nouveau départ du NAC suivant les décisions prises par le comité national, à la rencontre de Cazeau, en août 2006. Une rencontre a été prévue pour les 1er, 2 et 3 novembre, à Port-au-Prince, pour faire mûrir davantage ces dernières décisions.

Évaluations

Les évaluations de l’année 2005-2006 sont positives. Le sens de la responsabilité, l’autonomie administrative de chaque groupe, la pertinence des initiatives pastorales et la densité du sentiment d’appartenance au NAC constituent les points forts de ces évaluations.

Les points faibles se révèlent surtout au niveau économique et organisationnel. Certains groupes souffrent d’une dépendance économique chronique qui fait penser à une pathologie sociale diminuant considérablement le sens de la créativité chez des jeunes même parmi les plus intelligents et les plus zélés. Cette situation tend à perturber la structure organisationnelle prévue par la charte de ce mouvement d’action catholique. Pour y remédier le plus rapidement possible, les responsables prennent des mesures motivantes tout en étant conscients qu’un problème chronique ne se résout pas du jour au lendemain.

Dernières décisions des responsables

Le comité national exige que chaque groupe ouvre une petite caisse d’épargne dans le but d’aider les membres à mieux gérer leur argent personnel et à s’orienter progressivement vers l’autonomie économique.

Dans la même optique, ils encouragent et aident les Jeunes à pratiquer une profession et à créer, en petits groupes, des petites entreprises. Un comité est responsable de chercher des subventions pour les groupes les plus dynamiques. Pour les stimuler au niveau organisationnel, à la fin de l’année on donnera des primes aux groupes les mieux organisés. Il reste à bien définir les critères d’évaluation. Cette rencontre au cours de laquelle ces décisions ont été prises, a beaucoup motivé les responsables.

Attentes

Avec beaucoup d’espérance, de joie et de fierté les Jeunes optent pour un NAC bien coté pastoralement, spirituellement, culturellement et socialement. Ils espèrent avoir un NAC qui communique, à travers son être et ses actions, Jésus et sa Bonne Nouvelle; un NAC qui participe à rendre la vie plus belle et l’homme plus humain; un NAC qui incarne sa foi et qui rend Dieu présent.

——————————

André Paul Garraud, le fondateur du mouvement, sait combien les jeunes aiment la philosophie du NAC qui les rejoint. Voici leur credo :
– animer dans l’amour et la joie sous la bannière de Jésus,
– être des lumières et des forces en tout et partout,
– aller toujours plus loin,
– mettre de la joie de vivre,
– Jésus notre boussole,
– se détendre, s’équilibrer, se questionner,
– vivre debout.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Aventure spirituelle

Les autres chroniques du mois