Dieu en famille,

Responsable de la chronique :
Dieu en famille

Pardonner à nos enfants ….d’être des enfants!

Imprimer Par Marie-Claude Paquette

Pardonner à nos enfants ….d’être des enfants!

« T’es pas fine!!!!! » « T’es plus mon amie! » « Je ne t’aime plus! »

En tant que mère de deux grandes filles de 5 et 3 ans, j’entends ce genre de parole assez fréquemment. Pas nécessairement à tous les jours, mais parfois plusieurs fois par jour durant une journée plus ‘difficile ’.

N’étant pas de nature trop susceptible, ces paroles me laissent souvent indifférente. Toutefois, en y réfléchissant, je me rends compte qu’à la longue toutes ces petites paroles deviennent blessantes à cause de leur fréquence élevée, mais aussi parce que nos enfants connaissent bien nos susceptibilités et savent trouver des paroles ou gestes qui nous touchent plus particulièrement. Dans mon cas, ce sont souvent des remarques à propos de la nourriture servie au repas.

Ces paroles et gestes blessants peuvent nous amener plus ou moins inconsciemment à éprouver du ressentiment à l’égard de nos enfants et minent notre relation parent-enfant. Il me semble donc important en tant que parent de pardonner à mes filles leurs gestes et paroles désagréables. En pardonnant à mes enfants dans le silence de mon cœur, je me rappelle qu’ils sont des enfants qui font des choses enfantines. Je leur pardonne aussi parce qu’ils font partie de mon quotidien et pour m’assurer de développer une relation de qualité avec eux. Dans ces moments, je pense à Dieu qui est notre Père et je tente de m’inspirer de sa grande miséricorde pour nous.

Ce pardon ‘secret ’, donné sans que personne ne le sache, me permet de redevenir calme, me donne une perspective plus grande sur la situation problématique et me rappelle l’amour que j’ai pour mes enfants. Quelques fois, je profite d’un moment plus tard dans la journée pour aborder avec ma plus grande fille un aspect que j’ai trouvé blessant dans son comportement. Prendre conscience des paroles ou gestes blessants que l’on pose me semble une étape essentielle du développement chrétien et humain de mes enfants. C’est aussi, il me semble, une occasion pour ma fille de voir que je ne suis pas ‘surhumaine ’ et, en conséquence, certaines choses peuvent m’atteindre et me blesser.

Enfin, lorsque la journée est vraiment difficile et que la patience manque, c’est moi qui demande pardon à mes enfants d’avoir perdu mon calme. Je trouve toujours beau, désarmant et soulageant de me faire pardonner si gratuitement et facilement par mes enfants. Ces moments me font réaliser pleinement la grandeur de l’amour que mes enfants me portent.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dieu en famille

Les autres chroniques du mois