Éditorial,

Responsable de la chronique :
Éditorial

Faire route ensemble

Imprimer Par Jacques Marcotte

Une des contributions les plus originales du site SPIRITUALITÉ 2000 a été d’offrir sur le WEB un lieu pour l’accompagnement spirituel. Plusieurs personnes ont saisi cette possibilité après l’avoir cherchée ailleurs sans la trouver. Était-ce par manque de temps, manque de ressources dans leur milieu, gène ou timidité? En fait, la communication électronique leur a donné libre accès à la ressource souhaitée. Cette rencontre d’accompagnement a l’avantage de se passer dans l’incognito, dans la discrétion, de façon ponctuelle et presque en temps réel.

Cependant le courrier spirituel sur le WEB n’a rien de magique ni de facile. La personne qui demande l’aide d’un accompagnateur doit écrire, elle doit jouer à fond le jeu souvent ardu de la correspondance. Il y faut du temps et un certain art d’écrire ses pensées. Il faut aussi faire confiance. Qui est cette personne qui accueillera mon propos ? Pourra-t-elle vivre avec moi une certaine complicité ? Chacune des mises en présence électroniques comporte les risques d’un échec par suite du mal à se dire, du mal à bien comprendre l’autre, des possibles malentendus.

Or mon expérience d’accompagnateur sur le WEB m’a surtout fait voir la grâce de Dieu à l’œuvre par le truchement de cette communication « spirituelle ». Je puis témoigner de son effet bénéfique chez plusieurs correspondants. Et ce n’est pas à sens unique que les choses passent. Le répondant puise lui aussi dans son dialogue avec la personne qui le consulte, un élan de foi, de ferveur. Il faut penser que l’Esprit Saint entre dans ce chemin ou ce réseau pour tracer en nos vies un appel à la conversion. Il rejoint les cœurs et il y souffle généreusement la vie, la lumière, le renouveau, le courage, la force. Chacun pourra dès lors oser mener plus loin l’aventure de sa propre vie.

Si le Seigneur Jésus s’est attardé auprès de Nicodème, de la femme de Samarie, de Zachée et de Madeleine, c’était pour leur révéler l’amour du Père et le sien. Il nous donnait ainsi un exemple précieux. En leur donnant son temps et sa présence aimante, il a suscité chez eux un plus grand bonheur de vivre. L’accompagnement spirituel s’inspire du « cas par cas » de Jésus lui-même. Il ne prétend à rien d’autre qu’à redonner chacun à lui-même, pour un épanouissement spirituel de son être, pour l’accueil plus total de l’Évangile dans sa vie.

Jacques Marcotte, o.p.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Éditorial

Les autres chroniques du mois