Dieu en famille,

Responsable de la chronique :
Dieu en famille

Et Dieu vit que c’était bon

Imprimer Par Élaine Champagne, l.o.p.

Il m’arrive d’aller me promener au parc du Mont-Royal (Montréal, Qc). Les jours ensoleillés d’été, partout, des gens se promènent, se reposent, font pique-nique. Les vacances! Ici et là, des familles, des enfants. Les uns suivent leurs parents à bicyclette. Dans un coin d’ombre, un bébé gazouille dans une poussette et son petit frère clopine alentour, pendant que les parents s’installent. Sur le talus, un jeune de 8 à 10 ans court à toute allure avec un ami pour faire lever son cerf-volant. Plus loin, on entend tout un groupe de jeunes qui chante « Bonne Fête Nadia! ». Des éclats de rire, des cris, des jeux. Sur le bord du lac aux Castors, les uns après les autres, jeunes et moins jeunes s’arrêtent un peu pour mieux voir les poissons rouges parmi les algues. « Papa? Est-ce qu’on peut faire du pédalo? ». « Pas aujourd’hui. On va voir grand-maman maintenant ». Dans un coin tranquille, derrière un bosquet, une maman lit pendant que sa fillette s’amuse à ses côtés.

L’été passe si vite. Comment en profiter au maximum? Comment savourer chaque instant? Comment se rendre présent aux événements, aux proches, simplement, de façon à goûter chaque journée à plein?

Puisque nous sommes plus près de la nature, l’été est souvent occasion de nous sentir heureux, en présence du Créateur. Comment partager cela avec les enfants, quand tout le monde rit aux éclats ou que Gabriel se chamaille avec Solange en lui tirant les cheveux?

Finalement, comment cueillir le moment présent, pour l’offrir à Dieu? Comment communiquer aux enfants cette attitude de se tourner naturellement vers Dieu en toute occasion? Il n’est pas toujours possible de faire silence. Et peut-être même pas toujours approprié! Il y a un temps pour chaque chose : pour la fête et l’action, comme pour le recueillement!

C’est le petit David qui m’a donné l’idée. Sans que personne ne s’y attende, il voulait chanter « Luia! Luia! » à Jésus! Et pourquoi pas? Pourquoi ne pas trouver un air commun pour la famille, comme un refrain, et le reprendre durant les moments de joie partagée? Il y a cet air qui fait fureur dans un groupe de jeunes familles que je rencontre régulièrement : « Et Dieu vit que c’était bon ! Et Dieu vit que c’était bon! Amen! Amen! C’était bon! » Les enfants de tous âges le reprennent, sourire aux lèvres, comme un chant thème. Le chant rassemble. Le chant célèbre. Le chant est prière. Ne dit-on pas que chanter, c’est prier sept fois? Et Dieu vit que c’était bon!

Bon été !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dieu en famille

Les autres chroniques du mois