Dieu en famille,

Responsable de la chronique :
Dieu en famille

Salut !

Imprimer Par Élaine Champagne, l.o.p.

Adolescente, j’avais adopté une sorte de slogan que je voulais revendicateur. Lorsque quelque chose ne tournait pas rond – peu importe quoi – je m’écriais : « Injustice sociale! »

L’un des dynamismes de l’adolescence consiste en ce nouveau regard posé sur soi et sur le monde. Une nouvelle conscience se développe, critique et souvent radicale. C’est l’heure de la douloureuse et inévitable constatation que la terre ne tourne pas très rond. Il faut réagir! Le monde doit changer! L’adolescence réinvente le monde, mobilisée par un profond sentiment d’urgence. « Nous courons à la catastrophe et personne ne le voit! » Plusieurs décident alors de mettre les mains à la pâte, de s’engager concrètement : bénévolat, action sociale, militance, etc. D’autres choisissent de chausser leurs runnings et de partir à la recherche d’un ailleurs assurément meilleur : l’Himalaya, la Thaïlande, le Tibet ou l’Afrique… « Ça ne peut plus durer! »

Qu’arriverait-il si dans votre famille, enfants, adolescents, parents et grands-parents se racontaient leur désir de voir le monde autrement, de voir le monde meilleur? Qu’arriverait-il si vous vous racontiez un peu votre désir de vie en plénitude? Qu’est-ce que Maude tient à cœur et voudrait voir dans un monde plus juste? À quoi rêve grand-mère? Est-ce que papa est engagé pour une cause? Et de quoi rêvait-il quand il avait l’âge de Simon? Si on se mettait à rêver en famille? Si chacun se disait ce qu’il espère pour soi-même, pour la famille, mais aussi pour l’entourage immédiat, et pourquoi pas pour le monde? Si cet échange suscitait des gestes concrets, peut-être ensemble, et participait à rendre un petit bout de terre plus heureux?

Il y a des rêves de salut politique, de salut économique, de salut social. Il y a des rêves de salut plus psychologique, ou relationnel. Il y a des rêves de salut humaniste, voire philosophique. Il y a des rêves de salut… Quel est ce salut apporté par le Christ? De quoi est-ce que le Christ nous sauve-t-il? Ne disons-nous pas que le Christ est notre Salut? Un autre sujet de réflexion et d’échange!

Dans la Bible, les prophètes sont des gens de paroles et de gestes. Des gens qui, par leurs gestes et par leurs paroles, dénoncent les injustices et qui suscitent l’espérance. Gens de Parole. Comme si toute leur vie était Parole de Dieu. Car notre aussi Dieu rêve. Voilà ce que nous disent les prophètes. Dieu rêve de vie en plénitude pour son peuple. Et Dieu s’engage dans une promesse et marche avec son peuple. Sa Parole nous le révèle. Dieu-Parole qui nous sauve, en Jésus-Christ.

Le carême nous invite à nous rendre plus attentif à notre quête d’un monde meilleur, à notre quête de salut. Il nous invite aussi à nous rendre plus attentif au salut offert par Dieu, en son Fils. Pour guider notre marche vers Pâques, il y a la Promesse. Terre Promise. Route de désert. Devant nous : le Mystère Pascal.

Quel étrange Salut! Quel glorieux Salut! Dieu fait homme, crucifié, mort et ressuscité. « Gloire à celui qui a le pouvoir de réaliser en nous par sa puissance Infiniment plus que nous ne pouvons demander ou même imaginer» (Ep 3,20)
Et si ensemble, nous faisions mémoire de notre Salut!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dieu en famille

Les autres chroniques du mois